Pour le secrétaire général de l'OTAN, les tentatives d'intimidation à l'encontre d'élus sont inacceptables

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a pris la défense des trois élus pragois, actuellement sous protection policière après plusieurs décisions à l'origine d'un regain de tensions avec la Russie. S'exprimant jeudi à la Télévision tchèque, il a déclaré que l'OTAN rejetait avec force toute tentative d'intimidation à l'encontre de personnalités politiques démocratiquement élues. Il a qualifié ces actions d' « inacceptables » et de « tentatives de visant à saper la démocratie ».

Ondřej Kolář, maire du VIe arrondissement de Prague, et Zdeněk Hřib, maire de Prague, sont sous protection policière en lien avec le retrait de la statue controversée du maréchal Koniev et le changement de nom de la place située en face de l'ambassade de Russe, devenue place Boris Nemtsov, du nom de cet opposant russe assassiné. Maire d'un autre quartier pragois, Pavel Novotný a également fait l'objet de menaces en raison de son projet d'installer une plaque commémorant le rôle de l'armée de Vlassov pendant la libération de Prague en 1945, un corps considéré comme des criminels de guerre en Russie.

Auteur: Anna Kubišta