Première de l’opéra Rusalka, dimanche soir, au festival de Glyndebourne

Première, ce dimanche soir, du chef d’œuvre lyrique d’Antonín Dvořák, Rusalka – L’Ondine, au festival de Glyndebourne. Sous la baguette du chef d’orchestre tchèque Jiří Bělohlávek, cet opéra retentira seize fois encore à ce festival de l’opéra mondial qui se poursuit dans le sud de la Grande-Bretagne jusqu’au 28 août. Selon le musicologue Ivan Ruml, Rusalka est donné beaucoup plus souvent que la Fiancée vendue de Bedřich Smetana sur les scènes internationales. La raison en est la popularité croissante d’Antonín Dvořák, après 1989, puis le libretto de Jaroslav Kvapil unissant les motifs des balades tchèques de Karel Jaromír Erben, des contes de fées de Hans Christian Andersen et du conte Ondine du romancier Friedrich Heinrich Karl Fouqué. Rusalka de Dvořák a eu sa première en mars 1901 au Théâtre national de Prague.