Presse : pour Václav Klaus, l'agression au pistolet en plastique pourrait ne pas être un "incident isolé"

Dans un entretien au quotidien Lidové noviny, qui doit sortir ce samedi, le président Václav Klaus a déclaré que l'agression au pistolet en plastique dont il a été la victime vendredi dernier pourrait ne pas être un "incident isolé". Le chef de l'Etat estime possible un complot, arguant qu'une retranscription de la communication de ses gardes du corps pendant l'incident aurait pu être falsifiée. Si cette communication n'a pas été créée par l'agresseur lui-même, déclare le président, l'agression n'était donc un acte isolé. Václav Klaus estime que l'agression était une tentative d'assassinat et a rejeté le débat actuel sur le mot "attentat" : selon lui, ce débat serait le fruit de la "haine absolue avec laquelle un certain groupe médiatico-culturel de gauche bataillerait autour du mot attentat".

Auteur: Anna Kubišta