Propriété du château d’Opočno : la famille Colloredo-Mansfeld obtient raison à Bruxelles

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a donné raison à Jerome Colloredo-Mannsfeld dans sa plainte contre la République tchèque à propos de la propriété du mobilier du château d’Opočno. Cet édifice de style Renaissance situé en Bohême de l'Est était le lieu de résidence de la famille princière Colloredo-Mannsfeld. Le château d’Opočno avait été dans un premier temps confisqué par les Nazis, puis nationalisé sous le régime communiste après la Deuxième guerre mondiale. Il fait l’objet d’une bataille judiciaire entre les descendants de la famille Colloredo-Mansfeld et l’Etat tchèque depuis un quart de siècle. Grâce au verdict de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Jerome Colloredo-Mannsfeld peut relancer les procédures judiciaires en République tchèque pour revendiquer la propriété du mobilier du château.

Auteur: Pierre Meignan