Prothèses mammaires PIP: les Tchèques invitées à consulter leurs médecins

La République tchèque recommande aux femmes qui ont reçu des prothèses mammaires fabriquées par la société française Poly Implant Prothèse (PIP) de consulter leur médecin, après le retrait de ces implants en France. L’appel a été lancé, mardi, sur le site Internet de l'Agence nationale de sécurité sanitaire du médicament et des dispositifs médicaux (SÚKL). Aucun effet indésirable lié à ces implants n'a été jusqu'à présent signalé sur le territoire tchèque, souligne l’Agence dans un communiqué. Celle-ci a aussi déclaré qu'elle était en contact avec l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS). Aucun lien n'a été établi entre ces implants et l'apparition du cancer chez des patientes françaises, a-t-elle assuré. L'Agence tchèque ne dispose pas de statistiques concernant le nombre de femmes en République tchèque ayant reçu ces prothèses avant leur interdiction en avril 2010.