Rapport des députés européens : démission ou vente d'Agrofert nécessaires si le conflit d'intérêts du PM tchèque est confirmé

Si le conflit d'intérêts du Premier ministre Andrej Babis est confirmé, ce dernier devrait démissionner de son poste ou vendre la société Agrofert, d'après le rapport de la délégation d'eurodéputés rédigé suite à leur visite de février dernier à Prague pour enquêter sur ces faits. C'est ce que rapporte la Radio tchèque qui a pu avoir accès au document qui fera l'objet de discussions la semaine prochaine au sein de la commission pour le contrôle budgétaire du Parlement européen.

Dans ce rapport, encore non-publié, les eurodéputés appellent la Commission européenne a fermer l le robinet des subventions européennes aux groupe Agrofert jusqu'à ce que la procédure d'audit enquêtant sur la possibilité d'un conflit d'intérêts soit achevée.

En février déjà, le groupe d'eurodéputés, avec à sa tête la présidente de la commission du contrôle budgétaire, Monika Hohlmeier (PPE), avait conclu qu'il n'y avait pas de mécanismes fiables en place dans le pays pour identifier un conflit d'intérêts.

Auteur: Anna Kubišta