Ratification du traité de Lisbonne : Enrique Barón Crespo critique le Premier ministre tchèque

L’ancien président espagnol du Parlement européen, Enrique Barón Crespo, estime que le Premier ministre tchèque, Mirek Topolánek, se trompe lorsqu’il affirme que la non ratification du traité de Lisbonne avant la fin de cette année ne sera pas un problème pour la présidence tchèque de l’Union européenne, à partir de janvier prochain. Enrique Barón Crespo a fait cette déclaration, vendredi, à Prague, où se tenait une conférence sur la problématique de l’UE. Selon lui, l’UE a besoin d’une présidence qui résout les problèmes plutôt qu’il ne les crée et la question du traité de Lisbonne se reflétera dans la période précédant les élections européennes qui doivent se tenir avant la fin de la présidence tchèque. Malgré tout, Enrique Barón Crespo s’est dit convaincu qu’un petit pays comme la République tchèque pouvait être un bon président.