Réorganisation de la police : la réunion du comité parlementaire pour la sécurité tourne court

Le comité parlementaire pour la sécurité n'est pas parvenu à discuter du projet controversé de réforme de la police comme cela était prévu lors d'une réunion jeudi après-midi. Après deux heures de discussions, les députés n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un ordre du jour et la rencontre a été ajournée. Le directeur partant de l'Unité de lutte contre le crime organisé Robert Šlachta, qui a déposé sa démission en signe de protestation contre la réorganisation de la police, n'a pas pu être entendu. Il avait demandé une audition auprès du comité afin d'évoquer de possibles liens entre des gradés de la police et le milieu criminel. Déçu par la réunion, M. Šlachta se dit toutefois prêt à collaborer avec la commission d'enquête dont des parlementaires sociaux-démocrates veulent proposer la création lors de la session de la Chambre des députés de mardi prochain.

Auteur: Pierre Meignan