Restitution des biens aux Eglises : la coalition gouvernementale toujours pas unanime

Réuni comme chaque mercredi en Conseil des ministres, le gouvernement a de nouveau interrompu ses discussions relatives à la restitution des biens confisqués par l’Etat sous le régime communiste aux Eglises du pays. Les Affaires publiques, un des trois partis de la coalition, réclament en effet de différer le versement des compensations financières aux Eglises, et ce d’un an ou jusqu’à un retour de la croissance économique dans le pays. Le projet de loi sera de nouveau débattu mercredi prochain. Le Premier ministre, Petr Nečas, a indiqué que le texte ne serait pas soumis à l’examen de la Chambre des députés tant qu’il n’aurait pas le soutien des trois partis de la coalition. Selon ce projet, que le gouvernement avait pourtant initialement approuvé en septembre dernier, l’Etat s’engage à restituer à dix-sept Eglises du pays 56 % de leurs biens et à leur verser aussi progressivement, sur une période de 30 ans, une compensation de 59 milliards de couronnes (2,35 milliards d’euros) pour les biens ne pouvant être restitués. Par ailleurs, l’Etat et les représentants des Eglises se sont entendus sur une période transitoire de 17 ans pendant laquelle les Eglises recouvreront leur indépendance économique.