Retrait de la statue d’un maréchal soviétique : Moscou engage des poursuites

Le comité d’examen de la Fédération russe a engagé des poursuites judiciaires suite au démantèlement de la statue du maréchal soviétique Ivan Koniev la semaine dernière à Prague. Selon l’agence TASS, l’information a été communiquée par la porte-parole du comité, Svetlana Petrenko. La décision de retirer la statue, source de discorde entre Prague et Moscou, a été prise par la mairie du 6e arrondissement de Prague.

Jeudi, la diplomatie russe a indiqué que la démolition de la statue était « un crime qui ne restera pas sans réaction adéquate ». Pour sa part, le ministère tchèque des Affaires étrangères a déclaré que le retrait de la statue n’était en contradiction avec aucun accord tchéco-russe. Le chef de la diplomatie Tomáš Petříček a convoqué l’ambassadeur russe en République tchèque à ce sujet.

Le monument a été édifié en 1980 sous le régime communiste en hommage au maréchal pour son importante contribution en 1945 à la libération par l’Armée rouge de Prague. Toutefois, son implication dans la répression de l’insurrection en Hongrie en 1956, dans la construction du mur de Berlin ou encore son passage à Prague en 1968 sont aujourd’hui également reprochés à Ivan Koniev, faisant de lui un personnage controversé symbolisant l’oppression de l’ère soviétique.