Sanctions russes: les brasseurs tchèques craignent le pire

Alors que La Russie a commencé à prendre des mesures de rétorsion contre l'UE, les Etats-unis, la Norvège, le Canada et l'Australie, les producteurs tchèques de bière se font beaucoup de soucis. Le chef de leur association nationale a indiqué que cela pourrait se traduire par des suppressions d'emplois. Moscou a interdit, pour un an, l'importation de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant sanctionné la Russie pour son attitude dans le conflit ukrainien. Il semble pourtant que la bière soit pour l'instant épargnée par cette interdiction. Les Tchèques exportent de la bière vers la Russie pour l'équivalent de 20 millions d'euros par an.