Selon Le Monde, l’œuvre de Václav Havel suscite un intérêt croissant en Iran

« Quand l’Iran découvre Václav Havel » est le titre d’un article publié dans l’édition datée de ce vendredi du Monde. Le papier du quotidien français explique que les œuvres d’écrivains dissidents, comme celle par exemple de l’ancien président tchèque, suscitent un intérêt croissant sur les réseaux sociaux iraniens, alors que la répression se déchaîne à Téhéran.

Dans l’article, il est expliqué que lors de la vague de manifestations à la mi-novembre contre le régime en place, qui ont entraîné la mort de plus de 300 personnes, « le Web perse s’enflammait pour des textes qui permettent de tenir et de résister ». Parmi les auteurs les plus cités, majoritairement originaires d’Amérique latine et de l’ex-bloc soviétique, les noms du dramaturge et ex-président Vaclav Havel, ainsi que de l’écrivain chilien Ariel Dorfman sortaient du lot. Plus loin est évoqué notamment son célèbre essai politique Le Pouvoir des sans-pouvoir.