Selon le Premier ministre tchèque, les coupes budgétaires n'affecteront pas les engagements de la République tchèque dans l'OTAN

Le Premier ministre tchèque Petr Nečas s'est voulu rassurant à l'Assemblée parlementaire de l'OTAN qui s'achève ce lundi soir à Prague : selon lui, les mesures d'austérité et les coupes budgétaires du gouvernement n'affecteront pas les engagements de la République tchèque vis-à-vis de l'OTAN. D'après lui, une instabilité budgétaire représenterait une plus grande menace pour les capacités de défense de la République tchèque que le fait que le pays ne dépense pas les 2% du PIB exigés pour la défense. D'un autre côté, le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a mis en garde contre le niveau de dépenses des pays européens membres de l'OTAN, qu'il considère alarmant.

Auteur: Pierre Meignan