Selon les syndicats, les salaries tchèques risquent de se retrouver en dernière position parmi les travailleurs d’Union européenne

Les nouvelles mesures restrictives préparées par le gouvernement tchèque repousseront les salariés tchèques à la dernière position parmi les travailleurs de l’Union européenne. Une déclaration du chef de la section juridique de la Confédération tchéco-morave des syndicats Vít Samek. Les syndicats protestent entre autres contre le projet de prolonger considérablement le délai pendant lequel on peut conclure des contrats à durée déterminée, de réduire les indemnités de licenciement etc. Selon Vít Samek, la souplesse du Marché du travail en République tchèque dépasse d’ores et déjà la moyenne européenne mais le niveau de sécurité sociale des salariés est au-dessous de la moyenne.

Auteur: Václav Richter