Selon l’OCDE, la République tchèque consacre moins de 5 % de son PIB à l’éducation

La République tchèque consacre 4,6 % de son PIB à l’éducation, soit un chiffre inférieur à la moyenne de 6,2 % de l’ensemble des pays développés. Tel est un des principaux enseignements qui ressort du rapport comparatif réalisé par l’OCDE dont les résultats ont été publiés, mardi, par le ministère de l’Education. Ces statistiques se basent sur des données datant de 2007. Tandis que les pays de l’OCDE consacrent annuellement 13,3 % de leurs dépenses publiques à l’éducation, la moyenne baisse à 12,1 % pour l’ensemble des pays de l’UE et à 9,9 % pour la République tchèque. Les salaires des enseignants tchèques sont inférieurs d’environ 50 % à ceux de leurs collègues étrangers. Tandis qu’un enseignant du secondaire des pays de l’OCDE disposant de 15 ans d’ancienneté perçoit à l’année 45 850 USD mesurés en parité de pouvoir d’achat, un enseignant tchèque gagne, lui, en moyenne 23 540 USD.