Sommet européen : opposé à l’union bancaire, le Premier ministre tchèque n’attend pas de décisions concrètes

Le Premier ministre, Petr Nečas, ne s’attend pas à ce que la tenue du sommet européen ces jeudi et vendredi à Bruxelles permette d’aboutir à des conclusions et décisions concrètes. C’est ce qu’il a fait savoir ce mercredi, tout en rappelant qu’il n’était pas d’accord avec le projet d’union bancaire qui, selon lui, serait néfaste à l’économie tchèque. Selon les documents transmis par Bruxelles au gouvernement tchèque, l’union bancaire devrait permettre une intégration plus importante. Or, Petr Nečas affirme voir « tout affaiblissement du régulateur national comme une chose très compliquée ». Le sommet européen de cette fin de semaine se penchera sur des mesures spécifiques à une union bancaire, d'une plus forte intégration budgétaire et de la possibilité d'un fonds de remboursement de la dette.

Auteur: Paul Bauer