UE et coronavirus : les chefs de la diplomatie de Visegrád et de l’Allemagne ont discuté via une vidéoconférence

Les pays ne peuvent pas faire face à la propagation de l’épidémie de coronavirus seulement à une échelle nationale et il convient que l’ensemble de l’Europe participe à la lutte. C’est le point sur lequel se sont entendus, vendredi, les ministres des Affaires étrangères des quatre pays du groupe de Visegrád (V4 – République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie) et leur homologue allemand. Alors que leur réunion devait se tenir à Prague, une vidéoconférence a finalement été organisée pour permettre aux chefs de la diplomatie des cinq pays de discuter.

« Nous sommes d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un problème européen global et qu’il s’agit de faire participer les sources communes », a déclaré le ministre tchèque, Tomáš Petříček.

Les priorités de la prochaine présidence allemande de l’Union européenne, lors du second semestre de cette année, ont également été abordées, de même que les relations avec les pays des Balkans et de l’ancienne Union soviétique, qui constituent une priorité aux yeux du V4. Malgré l’opposition notamment de la France, Prague entend faire le maximum pour que l’UE ouvre des négociations pour un élargissement de l’Union à la Macédoine du Nord et à l’Albanie lors du prochain sommet qui se tiendra en mars. Un autre sommet européen avec les anciennes Républiques soviétiques réunies au sein du groupe Partenariat oriental est prévu également en juin prochain.

Enfin, les ministres ont débatttu de la migration illégale et de la politique d’asile. « Une coopération étroite du V4 avec l’Allemagne est primordiale pour la situation en Europe centrale, mais aussi pour l’avenir de l’ensemble de l’Europe », s’est réjoui Tomáš Petříček.