Une nouvelle exposition rappelle le destin de deux hommes qui ont résisté au totalitarisme

Ouverte au grand public depuis ce mardi, une nouvelle exposition retrace les destins du prêtre Josef Toufar et du poète Jan Zahradníček à la mairie de la Nouvelle ville, Novoměstská radnice, à Prague. Intitulée « Vzdorovali zlu - příběhy českého 20. století » - « Ils ont résisté au mal – récits du XXe siècle tchèque », l’exposition veut rendre aux hommage à ces deux victimes qui ont résisté au régime totalitaire. Voulant montrer la brutalité du pouvoir politique communiste qui a détruit la vie de ces deux hommes et de leurs familles, les organisateurs ont décidé de présenter une série de photographies, de documentaires, d’objets personnels et rapporter les souvenirs de leurs proches et de leurs amis.

Le prêtre Josef Toufar a été l’une des premières victimes de la dictature communiste. Torturé à mort, il est décédé le 25 février 1950. Le poète et écrivain Jan Zahradníček est mort le 7 octobre 1960, après son retour de prison où il avait été envoyé suite à un procès monté de toutes pièces. Jan Zahradníček faisait partie des grandes personnalités de la littérature chrétienne tchèque, aux côtés d’Otokar Březina ou de Josef Florian.