Violence à l'égard des femmes : le gouvernement se penche sur la Convention d’Istanbul

Le gouvernement tchèque doit prochainement se pencher sur la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à égard des femmes et la violence domestique, un traité international adopté à Istanbul en 2011 que la République tchèque est l'un des derniers pays de l'UE à ne pas avoir encore ratifié. Ce texte a l'ambition de définir un cadre juridique pour la prévention des violences faites aux femmes, pour la protection des victimes et pour la poursuite des auteurs de violence. Début janvier, des associations ont remis au ministre des Droits de l’Homme, le social-démocrate Jiří Dienstbier, une pétition appelant Prague à ratifier le document. Au niveau de l'UE, outre la République tchèque, seules la Lettonie et la Bulgarie n'ont pas encore ratifié cette Convention d'Istanbul.

Auteur: Pierre Meignan