Infos du jour

Défense : l’Armée tchèque prendra le commandement de la mission européenne au Mali en 2020

L’Armée tchèque assurera le commandement tournant de la mission de formation de l’Union européenne au Mali l’année prochaine. C’est ce qu’ont fait savoir, ce mercredi à Prague, le Premier ministre Andrej Babiš et le ministre de la Défense Lubomír Metnar (mouvement ANO). La mission durera six mois.

Quelque 120 soldats tchèques opèrent actuellement au Mali. Leur mission consiste à assurer la surveillance du quartier général de la mission à Bamako ainsi qu’à l’école militaire de Koukiloro et surtout à former et à entraîner les forces armées maliennes dans leur lutte contre les islamistes radicaux.

Défense : la nécessité de moderniser l’Armée tchèque fait l’unanimité

Le président de la République, le Premier ministre, le ministre de la Défense et le chef d’Etat-major étaient réunis à Prague ce mercredi pour débattre comme chaque année de la situation de l’Armée tchèque. Tous se sont entendus sur la nécessité de moderniser celle-ci, d’augmenter les réserves et d’élargir les effectifs, et ce alors que la signature d’importants contrats pour la fourniture d’équipements sont prévus pour l’année prochaine, notamment de drones. Récemment, la commande d'une douzaine d'hélicoptères américains pour environ 585 millions d'euros a été confirmée par le ministère de la Défense, ce dont s’est félicité Andrej Babiš.

Par ailleurs, un document de développement de l’Armée tchèque d’ici 2030 a été approuvé par le gouvernement. Cette conception prévoit notamment une augmentation des effectifs avec 30 000 soldats professionnels et 10 000 autres en réserve. Selon chef d'Etat-major Aleš Opata, l’objectif est d’optimaliser la capacité de réaction des troupes tchèques de façon à ce que celles-ci soient les plus opérationnelles.

Membre de l’OTAN depuis vingt ans, la République tchèque, qui compte actuellement quelque 21 500 soldats, s’est engagé à augmenter la part de son budget consacrée à la défense à 1,4% de son PIB d’ici à deux ans, avant d’atteindre la barre des 2% en 2024.

Le chef de la diplomatie tchèque a soutenu les habitants de Hong Kong

Pékin devrait respecter l’autonomie de Hong Kong et dialoguer avec les manifestants de manière à éviter les violences. C’est en somme ce qu’estime le ministre des Affaires étrangères, Tomáš Petříček. « La violence choquante à Hong Kong ne réglera rien !, a-t-il indiqué sur son compte twitter. Il convient de défendre les libertés fondamentales, y compris la liberté de rassemblement, mais aussi assurer le respect du droit. […] Il faut parler avec les manifestants tout en respectant la constitution Hongkongaise, y compris son autonomie – ils devraient savoir cela à Pékin aussi. »

Le chef de la diplomatie tchèque a exprimé son soutien et sa solidarité avec les habitants de Hong Kong. « Nous sommes avec vous dans votre lutte non-violente pour vos droits », a-t-il ajouté, tout en rappelant qu’il avait approuvé la déclaration du haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères selon laquelle la retenue, la désescalade et le dialogue sont la seule voie à suivre pour résoudre le conflit.

Le parti chrétien-démocrate va devoir se trouver un nouveau leader

Marek Výborný abandonnera ses fonctions de président du parti chrétien-démocrate (KDU-ČSL) lors du congrès qui se tiendra le 25 janvier prochain. Elu en mars dernier à l’occasion du centenaire de l’une plus anciennes formations politiques en République tchèque, il entend néanmoins continuer de siéger à la Chambre des députés.

Père de trois enfants, Marek Výborný a fait part de sa décision mardi. Celle-ci fait suite au décès de son épouse suite à un accident cardiaque en septembre dernier. Parti conservateur de centre-droit traditionnellement mieux implanté en Moravie qu’en Bohême, le KDU-ČSL, qui balance actuellement dans les sondages autour de la barre des 5 %, compte parmi les sept partis de l’opposition à la Chambre basse du Parlement.

Crédit immobilier : chute du taux d’intérêt moyen en octobre

Le taux d’intérêt moyen des prêts immobiliers en République tchèque s’est élevé à 2,36 % en octobre dernier, soit une baisse marquante de onze centièmes de point par rapport au mois de septembre. Il s’agit de la neuvième baisse consécutive enregistrée, alors que le taux était encore de 3 % en début d’année. Les chiffres ont été communiqués, ce mercredi, par Fincentrum Hypoindex.

Pour rappel, le taux moyen a atteint un taux record de 1,77 % en décembre 2016, soit le plancher le plus bas depuis 2003, année depuis laquelle les données font l’objet d’un suivi en République tchèque. Il augmentait toutefois de nouveau régulièrement depuis 2017.

Un peu plus de 7 000 nouveaux crédits à l’habitat ont été signés dans le pays dans le courant du mois d‘octobre, soit près de 670 de plus qu’en septembre, et ce pour un volume total de près de 17 milliards de couronnes (665 millions d’euros), le plus important depuis novembre 2018.

Ouverture à Prague du 22e Festival du film français

La XXIIe édition du Festival du film français débute ce mercredi soir à Prague, comme de tradition au cinéma Lucerna, avec la projection en avant-première de « La Belle époque », une comédie de Nicolas Bedos présentée hors compétition au festival de Cannes. Le film est également projeté dans la salle voisine du Světozor pour la soirée d’ouverture destinée au grand public.

Une cinquantaine de films, parmi lesquels douze avant-premières, figurent au programme d’un festival généralement très apprécié du public tchèque. Outre Prague, le festival, qui refermera ses portes mercredi prochain 27 novembre, se tient également en province, à Brno, České Budějovice, Hradec Králové et Ostrava.

Météo

Comme mercredi, le temps reste très nuageux et pluvieux sur l’ensemble du territoire ce jeudi, jour de la fête des Albert.

Les températures varient entre 8° C et 11° C. Le soleil se lève à 7h21 et se couche à 16h09.