• 27/02/2024

    La production de charbon en République tchèque a baissé de manière significative l’année dernière. Au total, 30,04 millions de tonnes de lignite et de houille ont été extraites, soit une baisse de 15 % par rapport à l’année précédente. Avec 95 % du minerai extrait, l’exploitation du lignite reste en tête de la production dans le pays. Celle de de coke a pour sa part également diminué, selon les statistiques du ministère de l’Industrie et du Commerce.

    L’année 2022 avait représenté une fluctuation importante en raison de la crise énergétique et d’une plus grande utilisation du charbon dans les centrales électriques ou dans les ménages. A l’époque, l’exploitation minière avait augmenté d’environ 14 %, mais l’année 2023 confirme la tendance à un déclin progressif de l’exploitation minière. Cette baisse est liée au projet du gouvernement d’abandonner la combustion du charbon dans les centrales électriques et les installations de chauffage d’ici 2033.

    La dernière mine en activité en Tchéquie est la mine ČSM dans la région de Karviná. À l’origine, elle ne devait fonctionner que jusqu’à la mi-2023, mais selon les perspectives actuelles de l’entreprise publique OKD, l’exploitation devrait s'y poursuivre jusqu’à la mi-2026 environ.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 27/02/2024

    L’Office de protection de la concurrence (ÚOHS) a donné son feu vert à la vente du fabricant de la liqueur tchèque Jan Becher - Karlovarská Becherovka au groupe polonais Maspex. Cette transaction signe la fin de 27 ans de présence de la société Pernod Ricard à la tête de la marque traditionnelle tchèque. Les deux groupes avaient annoncé un accord à la fin de l’année 2023, la finalisation de la transaction est attendue d’ici le mois de juin. Le prix de la vente n’a pas été divulgué.

    Becherovka est un digestif obtenu à partir d’un mélange de plantes et d’épices. Elle est produite à Karlovy Vary, en Bohême de l’Ouest, depuis plus de deux siècles.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 27/02/2024

    Les inspecteurs de la Centrale nationale de lutte contre le crime organisé sont intervenus ce mardi au siège de la Fédération tchèque de tennis. Quatre personnes et quatre sociétés ont été mises en accusation pour fraude aux subventions et pour avoir négocié l’obtention de privilèges dans le cadre des subventions publiques accordées à l’association. Outre le siège de la fédération, la police intervient également dans d’autres villes où se trouvent des clubs de tennis.

    Selon la Radio tchèque, la Fédération aurait versé des dizaines de millions de couronnes provenant de la subvention de l’État à l’association Orel Jednota Praha - Balkán, dirigée par Vojtěch Flégl, une personnalité influente du milieu du tennis tchèque. Pour la seule année 2021, le montant se serait élevé à plus de 40 millions de couronnes, soit près d’un tiers de la subvention totale que la fédération a reçue pour soutenir son sport en Tchéquie. Une partie de l’argent destiné à l’organisation des tournois aurait fini sur les comptes des sociétés de ce même Flégl.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 27/02/2024

    Les chefs de gouvernement du groupe de Visegrád se retrouvent à Prague, ce mardi, alors que la Tchéquie assure actuellement la présidence tournante du V4. Au programme du jour, la sécurité énergétique, l’agenda stratégique de l’UE, la prévention de l’immigration illégale et le Fonds international de Visegrád.

    Cette réunion s’ouvre sur fond de divisions sur l’Ukraine entre les pays-membres. Selon le Premier ministre polonais Donald Tusk, l’attitude ambiguë de Bratislava et de Budapest sur la guerre menée par le président russe Vladimir Poutine contre l’Ukraine devrait montrer, lors de cette réunion, si le V4 a encore un sens. Le Premier ministre tchèque Petr Fiala (ODS) n’est pas pour sa part pas satisfait des réunions avec ses homologues slovaqye Robert Fico et hongrois Viktor Orbán, mais considère que le dialogue reste important pour trouver un consensus européen.

    Donald Tusk a été accueilli par Petr Fiala, en marge de cette réunion et séparément, et sera reçu par le président Petr Pavel au Château de Prague dans l’après-midi.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 26/02/2024

    L’interdiction des substances psychoactives HHC, HHC-O et THCP entrera bien en vigueur à compter du début de mois de mars en République tchèque, conformément à ce que souhaite le ministère de la Santé. Ce lundi, en effet, la Commission européenne a confirmé la décision du gouvernement tchèque d’ajouter les substances psychoactives HHC, HHC-O et THCP à la liste des substances addictives interdites.

    Conformément à la décision du gouvernement, l’interdiction de la vente et de la possession de ces substances s’appliquera dès le lendemain de la publication du règlement dans le recueil des lois, probablement au début de la semaine prochaine. Elle restera en vigueur jusqu’au 1er janvier prochain, date à partir de laquelle s’appliquera le prochain amendement à la loi sur les substances addictives.

    Le gouvernement a décidé de prendre cette mesure après que les hôpitaux ont signalé des intoxications plus fréquentes d’enfants et d’adolescents au cours des dernières semaines, après la consommation de HHC, notamment contenu dans des bonbons en vente libre, en magasin, sur internet ou dans des distributeurs automatiques.

  • 26/02/2024

    La ministre de la Défense regrette que les entreprises d’armement tchèques soient toujours confrontées à des difficultés pour obtenir des emprunts auprès des banques privées, généralement étrangères. Lors d’une conférence de presse qui s'est tenue à Prague, ce lundi, Jana Černochová a déclaré que cela entravait l’augmentation des investissements et des capacités de production.

    Toujours selon elle, ouvrir des comptes bancaires ou effectuer des paiements courants à l’étranger sont également des opérations compliquées. Elle entend donc en discuter avec le ministre des finances, Zbyněk Stanjura, qui s’efforce de mettre en place des mesures pour améliorer la situation des entreprises.

    Certaines banques ne veulent pas accorder de prêts aux entreprises tchèques parce qu’elles ne souhaitent pas qu’elles concurrencent les entreprises des pays où elles sont basées, a expliqué Jana Černochová. « Si nous voulons repousser, ne serait-ce que partiellement, ce qui se passe à l’est de chez nous, aider l’Ukraine et ne pas avoir à acheter des munitions partout dans le monde, nous devons veiller à changer et à faire cesser cela », a-t-elle déclaré.

    Dans certains pays, les entreprises ont besoin de plus de temps qu’en Tchéquie pour obtenir les licences nécessaires au commerce de matériel militaire. La ministre entend donc demander à ces pays de mieux et de davantage coopérer, a-t-elle ajouté.

  • 26/02/2024

    Vingt ans après l’adhésion de leur pays à l’Union européenne (UE), Les Tchèques sont divisés sur la question de son appartenance. Si deux cinquièmes d’entre eux se disent plus ou moins favorables à l’UE, deux autres cinquièmes y sont quant à eux hostiles, tandis qu’un cinquième affirme avoir des sentiments mitigés. Tel est le principal enseignement qui ressort des résultats, communiqués ce lundi, d’une enquête menée par l’agence STEM pour la Radio tchèque.

    La satisfaction à l’égard de l’appartenance de la Tchéquie à l’UE oscillait autour de 45 % dans les précédentes enquêtes. La confiance dans l’UE en sa qualité d’institution se situe sensiblement au même niveau. Plus de 70 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage se considèrent comme des Européens, un chiffre qui confirme, selon les analystes, la différence de perception qu’ils ont de l’Europe et de l’UE.

  • 26/02/2024

    C’est un temps très couvert qui régnera sur la majeure partie du territoire ce mardi, jour de la fête des Alexandr et Alexis. Le temps sera plus variable dans l’est et le sud-est du pays.

    Les températures varieront entre 7 °C dans le nord-ouest de la Bohême, 10 °C à Prague, 15 °C à Brno et grimperont même jusqu’à 18 °C en Moravie-Silésie.

  • 26/02/2024

    Actuellement en visite en Australie, le ministre tchèque des Affaires étrangères a offert symboliquement, ce lundi, à Canberra, un maillot des Bohemians au gouverneur général d’Australie, David Hurley, en souvenir de la légendaire tournée du club de football pragois dans le pays en 1927. Sur le réseau social X, où il a publié une photo de la remise du maillot vert et blanc frappé d’un kangourou, Jan Lipavský a indiqué que la tunique avait été signée par les joueurs qui composent l’effectif actuel des Bohemians.

    À l’issue de cette tournée longue de quatre mois en Australie il y a près d’un siècle, les dirigeants australiens avaient alors offert deux kangourous à l’équipe destinés au président tchécoslovaque Tomáš Garrigue Masaryk. Un kangourou vert est ensuite devenu le symbole du club, ensuite rebaptisé « Bohemians » à son retour à Prague en raison précisément de ce voyage au long cours à l’autre bout du monde. Depuis, les joueurs du club du quartier de Vršovice sont également surnommés « les kangourous ».

  • 26/02/2024

    La consommation de gaz en Tchéquie en 2023 a été la plus faible de ces trente dernières années, a annoncé, ce lundi, l’Office de régulation de l’énergie (ERÚ). Une baisse internannuelle de l’ordre de 10,4 % a été enregistrée pour un volume total de 6,76 milliards de mètres cubes. Tous les groupes de consommateurs ont réalisé des économies, en particulier les foyers.

    La grande majorité du gaz importé est arrivé en Tchéquie via l’Allemagne, tandis qu’environ 8 % provenait de Russie. L’ERÚ a souligné que la consommation de gaz diminuait continuellement depuis le troisième trimestre 2021, à savoir donc depuis le début de la crise énergétique.

    Outre le gaz, la consommation d’électricité (-4,1 % entre 2022 et 2023) et de chaleur a également diminué l’année dernière. Selon les experts, cette sobriété s'expliquent principalement par la hausse progressive des prix de l'énergie, le ralentissement économique et une météo particulièrement douce en 2023.

Pages