• 22/04/2021

    Le conseil de l’OTAN a affirmé ce jeudi sa solidarité avec la République tchèque en lien avec les accusations de Prague à l’encontre des services de renseignement russes, considérés comme responsables de l’explosion de Vrbětice en 2014.

    « Les Alliés expriment leur vive préoccupation concernant les actions déstabilisatrices que la Russie continue de mener dans l’ensemble de la zone euro-atlantique, et notamment sur le territoire de l’Alliance, ainsi que leur pleine solidarité à l’égard de la République tchèque, » peut-on lire dans la déclaration.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Mercredi, le Sénat tchèque a voté en faveur d’une motion déclaration l’explosion de Vrbětice comme un « acte de terrorisme d’Etat » contre un Etat membre de l’Union européenne et donc contre l’ensemble de l’union. La Chambre haute du Parlement a également appelé le gouvernement tchèque a dénoncé le traité tchéco-russe sur l’amitié et la coopération.

    62 sénateurs sur les 72 présents ont voté en faveur de la motion au programme du jour. Le Sénat tchèque a également voté pour recommander au gouvernement d’utiliser « tous les instruments et options » pour obtenir le soutien du Conseil de sécurité de l’ONU, de l’OTAN et de l’UE.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Des archéologues ont mis au jour une nécropole datant de la fin de l’Age du bronze non loin de la ville de Dašice en Bohême de l’Est a fait savoir le musée régional mercredi. Les scientifiques estiment que la nécropole a été utilisée de manière continue pendant plus de 4 500 ans.

    A l’origine, les archéologues avait découvert un tumulus remontant aux VIIe-VIIIe siècle, mais ont depuis mis au jour plusieurs champs d’urnes qui ont été identifiées comme relevant de la culture lusacienne, présente dans la région à la fin de l’Age du bonze et au début de l’Age du fer. Selon le directeur du Musée de Bohême de l’Est, l’équipe de fouilles s’apprête à effectuer une étude géophysique du terrain pour évaluer la taille réelle du site de cette nécropole.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Vendredi, jour de fête des Ivona, le soleil sera au rendez-vous malgré des passages nuageux. Les températures resteront toutefois fraîches pour la saison : pas plus de 10 ºC pour les moyennes maximales.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Mercredi 2 942 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été dépistés en Tchéquie soit la plus faible augmentation pour un jour ouvré depuis 30 septembre. Le ralentissement de l’épidémie est également sensible par rapport à la semaine dernière. Le nombre de tests a toutefois également tendance à baisser, et le taux de reproduction R a augmenté ces trois derniers jours pour passer de 0,73 à 0,85.

    Le nombre de doses de vaccin anti-Covid administrées a également baissé par rapport à la semaine dernière : 58 637 doses ont été inoculées mercredi en Tchéquie.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Selon une étude de l’Union de l’industrie et des transports, la part de positivité des tests de dépistage du Covid-19 en entreprise est passée de 0,77% début mars à 0,17% à la mi-avril. L’étude a été menée en avril dans 190 entreprises qui, au cours de la période ont testé environ 130 000 employés chaque semaine.

    L’étude montre également que 99% des entreprises concernées souhaite savoir combien de temps encore ces tests seront obligatoires.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 22/04/2021

    Le Premier ministre Andrej Babiš a fait savoir que le gouvernement allait proposer une sixième fois d’élever le chef du renseignement tchèque (BIS) Michal Koudelka au rang de général.

    Le président Miloš Zeman, qui a été très critique envers le travail du service de contre-espionnage mettant en évidence les activités d'agents russes et chinois sur le territoire tchèque, a déjà refusé de promouvoir Michal Koudelka au rang de général à cinq reprises.

    Le chef du BIS se retrouve toutefois à nouveau sous le feu des projecteurs suite aux révélations concernant l’implication probable d’agents russes dans l’explosion d’un dépôt de munitions à Vrbětice en 2014.

    Auteur: Anna Kubišta
  • 21/04/2021

    La République tchèque demande à Moscou de permettre le retour des vingt diplomates tchèques expulsés, avant jeudi midi. Dans le cas contraire, l’ambassade de Russie en République tchèque pourrait être réduite de façon à ce que le nombre de diplomates russes à Prague (plus de vingt actuellement) soit similaire à celui de diplomates tchèques à Moscou (cinq).

    Le nouveau ministre tchèque des Affaires étrangères, Jakub Kulhánek, l’a déclaré ce mercredi soir, à l’issue de sa rencontre avec l’ambassadeur de Russie Alexander Zmejevski. Selon Jakub Kulhánek, la décision a été prise en commun accord avec le président de la République Miloš Zeman et le Premier ministre Andrej Babiš.

    Dans le cadre de l’affaire des explosions de dépôts de munitions à Vrbětice, que les autorités tchèques imputent au service de renseignement militaire russe, le GRU, dix-huit diplomates russes qui seraient liés aux services secrets de Moscou ont été expulsés de Prague. Dimanche dernier, la Russie, par mesure de rétorsion, a annoncé l’expulsion réciproque de vingt diplomates tchèques, parmi lesquels le premier conseiller de l’ambassade à Moscou.

    Le chef de la diplomatie tchèque a rappelé que cette expulsion paralysait le fonctionnement de l’ambassade tchèque à Moscou, tandis que l’ambassade russe à Prague qui compte toujours une centaine d’employés, pouvait fonctionner normalement.

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a réagi mercredi soir à la demande tchèque en déclarant que « parler à la Russie sur le ton de l’ultimatum » était « vain ».

  • 21/04/2021

    Le temps sera variable en République tchèque jeudi, avec des éclaircies sur l’ensemble du territoire du pays. Les températures seront comprises entre 8°C et 12°C. Nous fêterons les Evženie.

  • 21/04/2021

    Ce mercredi, les dirigeants des principaux groupes politiques du Parlement européen ont appelé à une réaction commune des pays de l’UE à l'implication des services de renseignement russes dans l'explosion de 2014 dans le dépôt de munitions de Vrbětice, en République tchèque. Les leaders de cinq groupes politiques du Parlement, parmi lesquels le Parti populaire européen ou l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates ont soutenu la République tchèque dans le conflit diplomatique qui l'oppose à la Russie.

    Le vice-Premier ministre Jan Hamáček a convoqué l’ambassadeur russe en République tchèque Alexander Zmejevski pour ce mercredi après-midi. Plus tard dans la journée, l’ambassadeur russe sera reçu par le nouveau chef de la diplomatie tchèque Jakub Kulhánek. Au menu de leur entretien la réaction de Prague à l’expulsion de 20 diplomates tchèques de Russie. Une décision qui, selon Prague, risque de paralyser de fonctionnement de l’ambassade tchèque à Moscou.

Pages