Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png

Les Tchèques pourront bientôt voyager dans la majorité des pays européens

Le gouvernement tchèque a de nouveau assoupli, lundi, les conditions de voyage, lundi. A compter du 15 juin, les ressortissants tchèques pourront ainsi voyager sans restriction dans la majorité des pays de l’Union européenne. Les diverses destinations ont été réparties en trois catégories, selon les risques d'un point de vue épidémiologique.

Les Tchèques pourront voyager sans avoir à présenter de test Covid-19 négatif et sans obligation de quarantaine à leur retour dans tous les pays voisins, ainsi qu’en Grèce, en Croatie ou en Bulgarie. La Hongrie, la Norvège, la Finlande, la Suisse ou encore les pays baltes se rangent également parmi les « pays sans risque ». En revanche, les voyageurs tchèques revenant du Royaume-Uni et de Suède, pays qui affichent un niveau de risque élevé, devront présenter un test Covid-19 négatif à la frontière ou passer deux semaines en quarantaine.

Cette obligation reste en vigueur également pour les personnes en provenance notamment de la France, de la Belgique, de l’Italie ou de l’Espagne, considérés comme des « pays à risque moyen ».

Les rassemblements de 500 personnes bientôt de nouveau autorisés

Le gouvernement a adopté, lundi, un ensemble de nouvelles mesures dans le cadre de l’appplication de son plan de déconfinement. A compter de lundi prochain, 8 juin, les événements rassemblant 500 personnes au maximum seront de nouveau autorisés. De même, les espaces entre les sièges ne seront plus obligatoires dans les salles de cinéma, de théâtre ou de concert.

Les limites pour les terrasses des bars et restaurants et l’obligation de porter un masque autour des piscines seront également levées.

Le nombre de visiteurs dans les jardins zoologiques, botaniques et autres arboretums passera à 250 par hectare, contre 150 actuellement. Samedi dernier, le zoo de Prague a été contraint de fermer un nouveau pavillon en raison de l’afflux trop important. Le gouvernement prévoit de lever toutes les restrictions dans ce type de lieux ouverts à compter du 15 juin.

Le PIB tchèque en baisse de 2% au 1er trimestre, selon une nouvelle estimation

L’écomomie tchèque s’est contractée de 2% au cours du premier trimestre de cette année. Il s’agit également d’une baisse de 3,3% par rapport au dernier trimestre 2019. Légèrement revus à la baisse par rapport aux premières estimations communiquées à la mi-mai, ces chiffres proviennent d’une nouvelle estimation publiée par l’Office tchèque des statistiques, ce mardi. Pour autant, il continue de s’agir de la récession la plus importante depuis le début de l’année 2010. Ce recul de l’activité, moins important donc, est la conséquence des diverses mesures de restriction prises depuis la mi-mars dans le cadre de la crise du coronavirus.

Outre la forte baisse de la demande en provenance de l’étranger et des investissements des entreprises, la faible consommation des ménages est également à l’origine de cette contraction de la croissance. Les secteurs de l’industrie de transformation, du commerce, des transports, du logement, de l’hôtellerie et de la restauration ont été les plus touchés.

Récemment, la Commission européenne a fait savoir qu’elle prévoyait une chute de 6,2% pour la République tchèque, dont l’économie est fortement dépendante des exportations sur le marché européen, pour l’ensemble de l’année 2020, tandis que le ministère des Finances prévoit, lui, une récession de l’ordre de 5,6%.

Le gouvernement a adopté le projet de loi sur le registre des véritables propriétaires, qui selon ses critiques sert les intérêts d'Andrej Babiš

Le gouvernement a approuvé, lundi, le projet de loi sur le registre dit des véritables propriétaires. Selon ses critiques, ce texte, pour lequel ont voté les ministres du mouvement ANO alors que les sociaux-démocrates se sont abstenus, pourrait profiter au Premier ministre Andrej Babiš dans l’affaire de son conflit d’intérêts, dont il est soupçonné suite suite à un audit de la Commission européenne.

Selon le texte, critiqué par Transparency International et qui doit encore être débattu par le Parlement, Andrej Babiš serait considéré comme le propriétaire des fonds fiduciaires sur lesquels il a placé son groupe Agrofert suite à l’entrée en vigueur de la loi sur les conflits d’intérêts, dite « Lex Babiš », en 2017, et non plus comme le propriétaire du groupe.

Ce mardi, le Premier ministre a réagi aux critiques en affirmant que cette loi ne visait pas à l’avantager et en rejettant une nouvelle fois toute accusation de conflit d’intérêts.

Différend Twitter-Trump : l’eurocommissaire tchèque Věra Jourová prend la défense du réseau social

Vice-présidente de la Commission européenne, Věra Jourová a pris fait et cause pour Twitter dans le différend qui oppose le réseau social à Donald Trump après qu’un Tweet de ce dernier a été réduit en visibilité par la société. « Il ne s’agit pas ici de censure, a écrit l’eurocommissaire tchèque chargée des Valeurs et de la Transparence. Il s’agit de désigner des informations fausses ou trompeuses qui peuvent entraîner des dommages publics. »

Věra Jourová a ajouté qu’elle soutenait les efforts de Twitter pour une politique « transparente, claire et consistante ».

La semaine dernière, le président américain, après avoir signé décret pour réglementer les réseaux sociaux, a suggéré dans un tweet que l’ordre de tirer pourrait être donné contre les manifestants de Minneapolis. Si le message a été laissé en ligne, Twitter l’a toutefois assorti d’une nouvelle mise en garde selon laquelle Donald Trump violait ses règles contre l’apologie de la violence.

Des militants de Greenpeace ont manifesté devant le siège du gouvernement

Une trentaine de militants de l’ONG environnementale Greenpeace ont manifesté devant le siège du gouvernement à Prague lundi en fin d’après-midi pour critiquer notamment les projets de rachat de la compagnie aérienne Smartwings par l’Etat tchèque et de construction de nouveaux barrages dans différents endroits du pays.

Les participants ont également exprimé leur rejet de la promesse de prêt faite la semaine dernière au groupe énergétique ČEZ pour financer la construction d’un nouveau réacteur à la centrale nucléaire de Dukovany, en Moravie.

Saut à ski : un Tchèque pour entraîner l’équipe de France

Un entraîneur tchèque a été nommé à la tête de l’équipe de France masculine de saut à ski. Il s’agit de David Jiroutek, qui avait été démis de ses fonctions d’entraîneur en chef de l’équipe tchèque en janvier dernier en raison de résultats estimés décevants par la fédération. Il a signé un contrat de deux ans avec la Fédération française de ski.

« Il a l’habitude de gérer de petits budgets comme le nôtre et a déjà placé des athlètes sur le podium en Coupe du monde », a récemment précisé à Nordic Magazine Jérôme Laheurte, directeur du saut à ski et du combiné nordique français.

David Jiroutek, qui remplace l’Autrichien Heinz Kuttin qui avait été initialement choisi mais a finalement fait faux bond, a rencontré les sauteurs français lundi à Courchevel. Outre l’équipe tchèque, qu’il a dirigée à trois reprises durant sa carrière, David Jiroutek, lui-même ancien champion du monde par équipe, a entraîné également en Russie durant quatre ans.

Météo

Nuages et pluie avec des averses à caractère très local sont de retour sur une grande moitié ouest du territoire ce mercredi, jour de la fête des Tamara et Kevin. Le soleil est en revanche plus présent dans le nord-est du pays.

Les températures varient entre 19° C à Opava (Moravie-Silésie) et 25° C à Plzeň (Bohême de l’Ouest). Le soleil se lève à 4h53 et se couche à 21h03.