L’ombudsman Pavel Varvařovský : « le système de la prise en charge des enfants dans les situations à risque est trop institutionnalisé. »

Selon l’ombudsman Pavel Varvařovský, médiateur d’Etat, la prise en charge des enfants dans les situations à risque est trop institutionnalisée en République tchèque. Le système ne met pas assez d’accent sur la prévention et nécessiterait une coopération plus étroite entre les familles et des organes publics de protection sociale. Dans son rapport, publié sur le site du médiateur de la République, Pavel Varvařovský constate néanmoins de ne pas avoir rencontré des cas de mauvais traitement dans des établissements collectifs lors de ses visites systématiques dans les années 2011 et 2012. Il s’adresse actuellement à des ministères ainsi que des bureaux locaux compétents avec ses recommandations concrètes, lesquelles il a également résumé dans son rapport publié à la fin de ce mois d’août. Un des principaux défauts du système actuel est le partage des tâches entre trois ministères différents que l’ombudsman propose de centraliser au sein d’un seul. Selon Varvařovský, un autre problème relève du manque des psychologues ambulants spécialisés en problèmes spécifiques des enfants. Ainsi, les mineurs sont plus souvent hospitalisés au lieu de visiter régulièrement un psychologue.