Amnistie : Karolina Peake (LIDEM) veut amender la constitution

Karolina Peake, adjointe du premier ministre et chef du parti de droite LIDEM, plus petite formation de la coalition gouvernementale, veut faire amender la constitution afin que les présidents de la République n'aient plus la possibilité de déclarer des amnisties, telles que celle décidée par Václav Klaus, annoncée le Jour de l'An et ayant conduit à la libération de plus de 6000 détenus et à l'arrêt de nombreuses procédures judiciaires. Karolina Peake considère qu'il s'agit d'un privilège hérité de la tradition monarchique qui ne devrait pas exister dans une démocratie parlementaire. Elle a par ailleurs critiqué la décision d'un groupe de sénateurs de déposer une plainte auprès de la Cour consitutionnelle contre Václav Klaus pour haute trahison, indiquant que cela ne mènerait à rien sinon à ternir l'image du pays à l'étranger.

Auteur: Pierre Meignan