Comment a-t-on traduit Hrabal en français pour ensuite le retraduire en tchèque

Lionel Tran et Ambre, photo: CTK
0:00
/
0:00

"Une trop bruyante solitude", qui raconte l'histoire d'un vieil homme dénommé Hanta travaillant dans un centre de collecte de vieux papiers où il fait écraser les livres condamnés par le régime communiste, est un des plus célèbres romans de Bohumil Hrabal. Le livre a inspiré trois auteurs français, Lionel Tran, Ambre et Valérie Berge, qui en ont tiré une bande dessinée. Déjà, l'année dernière, ils étaient venus à Prague pour présenter deux expositions consacrées à leur adaptation du chef-d'oeuvre de Hrabal. Récemment, nous avons de nouveau accueilli à Prague Lionel Tran, l'auteur du texte, et Ambre, le dessinateur, venus pour présenter la traduction tchèque de leur album paru aux Editions Mata. A l'issue d'une séance de dédicaces de l'album dans une librairie de Prague, Lionel Tran a sommairement retracé, au micro de Vaclav Richter, le chemin parcouru depuis la création de l'album français jusqu'à la parution de sa version tchèque.

Lionel Tran et Ambre, photo: CTK
"Lorsque nous avons présenté l'album au monastère de Strahov, l'année dernière, ainsi que l'exposition qui l'avait accompagné, nous avons rencontré les représentants de la maison d'édition Mata qui nous ont dit qu'ils étaient intéressés pour faire une version tchèque de cet album. Cela nous intéressait parce que ce n'était pas un éditeur spécialisé dans la bande dessinée, mais un éditeur littéraire. Notre travail d'adaptation a toujours voulu être très, très proche du roman de Hrabal. Donc, la rencontre s'est faite, et après il y a eu un long travail de retraduction de notre album qui est très très dense au niveau de la langue."

Vous vous êtes basé sur la traduction française du livre. Comment a-t-on procédé pour rédiger les textes tchèques?

"La traductrice, qui s'appelle Renata Sagetova et qui est une étudiante tchèque qui vit en France à Lyon, a fait une première traduction, d'après la versions française. Ils se trouve qu'elle ne connaissait pas le texte tchèque du roman « Une trop bruyante solitude ». Après cette première traduction, elle a fait trois jets de traduction d'après trois versions différentes du roman "Une trop bruyante solitude" qui nous ont été confiées par le PNP (Musée de littérature nationale) et une version différente qui a été mise à notre disposition par les éditions Mata qui ont fait retravailler le texte pour qu'il colle au plus près à la langue de Hrabal. "

Etes-vous content de l'impression et de la présentation de la version tchèque du livre?

"Le livre est très beau et il s'accompagne d'une chose dont nous sommes très fiers, d'une réédition du roman de Bohumil Hrabal qui est illustrée des images extraites de notre album. Cela, c'était très important pour nous. Comme je vous l'avais dit l'année dernière, quand l'album de bande dessinée a été édité en France, les gens qui l'ont découvert ont eu l'envie de lire le roman. Nous avons donc aidé à faire découvrir le roman à des gens qui ne le connaissaient pas, notamment à la jeune génération. Et le fait que le roman de Hrabal soit réédité par Mata alors qu'il n'était plus disponible, est vraiment important pour nous. Aujourd'hui, dans la dédicace, je vois des gens qui sont autant intéressés par notre album et qui découvrent ce texte qui n'est pas le roman de Hrabal le plus connu en République tchèque. Alors que c'est pour nous un de ses meilleurs textes et que, mondialement, c'est une de ses oeuvres les plus connues. Alors, on est donc très, très fiers de ces deux actions, de ces deux éditions conjointes."