En Tchéquie, feu vert pour un médicament contre le SARS-CoV-2

L’Institut national en charge du contrôle des médicaments (SÚKL) a informé, ce mardi sur son site Internet, avoir donné son aval à l’usage du médicament appelé Remdesivir. Co-développé aux Etats-Unis par un chercheur tchèque, cet antiviral doit permettre de soigner les personnes victimes de l’épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19). Il appartient désormais au ministère de la Santé d’autoriser ce médicament.

Des essais cliniques avaient été entamés en février dernier dans l’Etat du Nebraska. Ce médicament a été mis au point par une équipe de chercheurs de la société pharmaceutique Gilead Sciences, à la tête de laquelle se trouve le biochimiste tchèque Tomáš Cihlář.

Les médecins ont fait participer quelque 400 personnes de 50 pays du monde à ces tests. La moitié d’entre ont reçu le médicament à tester, l’autre moitié un placebo. Le premier participant était un patient américain qui a été contaminé lors de son séjour sur le bateau de croisière Diamond Princess resté placé en quarantaine durant quatorze jours au Japon. En janvier dernier, l’Organisation mondiale de la santé avait qualifié le Remdesivir de « candidat le plus prometteur » dans la lutte contre le coronavirus.