Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png

Coronavirus : les autorités sanitaires tchèques tentent de rassurer

La Commission épidémiologique centrale s'est réunie jeudi pour discuter des mesures qui seraient mises en œuvre en cas de propagation du coronavirus en Tchéquie. Lors d'un point de presse après la réunion, le ministre de la Santé, Adam Votěch a déclaré que la panique n'était pas de mise, que les médecins avaient reçu des instructions sur la façon de traiter les cas suspects d'infection et que des masques supplémentaires seraient disponibles dans les quinze jours.

Jusqu'à présent, plus de 130 personnes ont été testées négatives au virus COVID-19. Cependant, un certain nombre de Tchèques rentrés des zones à haut risque du nord de l'Italie sont en quarantaine et des mesures préventives sont en vigueur dans les aéroports internationaux du pays.

Avec la propagation du virus dans un plus grand nombre de pays européens, les Tchèques ont acheté des masques et de la nourriture pour faire face à une potentielle crise sanitaire. Certaines entreprises ont ordonné à des employés récemment allés en Italie ou en Asie de rester travailler chez eux pendant quinze jours.

Prague : inauguration ce jeudi de la nouvelle Place Boris Nemtsov

Jeudi après-midi a été inaugurée à Prague la Place Boris Nemtsov, nouveau nom donné par la mairie à la Place Pod Kaštany située devant l'ambassade russe dans le sixième arrondissement. Ce 27 février marque le cinquième anniversaire de l'assassinat de l'opposant au régime de Vladimir Poutine.

La cérémonie s'est déroulée en présence de sa fille, Zhanna Nemtsova, qui a rencontré mercredi le chef de la diplomatie tchèque à Prague. Pour Tomáš Petříček, "donner à la Place le nom d'un des politiciens russes les plus importants de l'ère post-soviétique est dans la lignée de la tradition de la politique étrangère tchèque, qui s'attache depuis plus de 30 ans à la défense des droits de l'Homme".

Le groupe PPF est un "relais des intérêts chinois" selon le Sénat américain

Le sénateur républicain Marco Rubio a demandé à l'administration Trump d'examiner les implications pour la sécurité des Etats-Unis de la vente prévue par AT&T de sa participation majoritaire dans Central European Media Group Enterprises (CME) au conglomérat tchèque PPF Group.

M. Rubio, qui préside la première commission du Congrès sur la Chine, a écrit que la société tchèque avait la réputation d'agir en tant que «relais des intérêts chinois en République tchèque» et a ajouté que les entreprises de télécommunications appartenant à PPF travaillaient avec Huawei pour développer la technologie 5G.

Le groupe CME opère en Tchéquie ainsi qu'en Bulgarie, en Roumanie, en Slovaquie et en Slovénie, atteignant environ 97 millions de personnes et possède certaines des émissions d'information les plus regardées en Europe centrale et orientale, a déclaré Rubio dans la lettre.

PPF, le groupe de Petr Kellner, a déclaré dans un communiqué qu'il semblait que Rubio s'appuyait sur de «fausses informations» d'un politicien tchèque et conteste ces affirmations.

Le groupe précise n'avoir hérité de la technologie de Huawei que dans le cadre de son acquisition de l'opérateur de télécommunications norvégien Telenor l'année dernière.

Nid de cigognes : fin des poursuites pour le fils d'Andrej Babiš

Le fils du Premier ministre Andrej Babiš, qui porte le même prénom que lui, ne fait plus l'objet de poursuites judiciaires dans le cadre de l'affaire du Nid de cigognes et de fraude supposée aux fonds européens. Selon le porte-parole du procureur, le dossier ne contient pas de preuve d'un rôle actif dans cette affaire d'Andrej Babiš junior, qui vit en Suisse.

La décision du procureur général de la République annoncée ce jeudi est désormais définitive. Deux personnes font toujours l'objet d'une procédure dans cette affaire devenue l'une des plus célèbres de ces dernières années : Andrej Babiš et une de ses ex-collaboratrices, Jana Mayerová.

Paris : le maître graveur sur verre Tomáš Lesser devient Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres

Le Tchèque Tomáš Lesser, maître graveur sur verre de la prestigieuse société Moser a fait partie cette semaine en France de la nouvelle promotion au rang de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, avec neuf autres artisans qui représentent 8 métiers (cuir, parfum, joaillerie, orfèvrerie, couture, verre, pâtisserie, porcelaine).

Franck Riester, ministre français de la Culture, a remis mardi à Paris leurs insignes à ces dix artisans du luxe œuvrant au sein des maisons du Comité Colbert.

Le Comité Colbert, créé en 1954, rassemble des maisons françaises du luxe, des institutions culturelles et des membres européens. La société tchèque Moser fait partie de ses membres européens depuis 2011 : https://rozhl.as/3Vg

Le coupeur de cheveux fou arrêté à Prague

La police tchèque a arrêté un homme de 41 ans soupçonné de couper des mèches de cheveux en secret dans les tramways de Prague. L’homme a été arrêté mercredi dans la rue Budějovická de Prague 4 avec des ciseaux et des mèches de cheveux sur lui.

Il a depuis admis avoir commis les faits, quelque 25 coupes au total, avec des mèches de cheveux (surtout de femmes apparemment) enveloppées dans des serviettes en papier, comme on peut le voir sur une photo prise à son domicile diffusée par la police.

La porte-parole de la police, Hana Křížová, a déclaré qu'il n'avait donné aucune explication rationnelle pour expliquer à ses actes. Il pourrait encourir jusqu'à deux ans de prison pour trouble à l'ordre public.

Météo

De la neige pourrait tomber à Prague dans la nuit de jeudi à vendredi avant la disparition des nuages dans la matinée puis quelques gouttes de pluie l'après-midi et 4°C pour les maximales.