Institut pour l’étude des régimes totalitaires : l'ancienne direction a décidé des augmentations de salaires imprévues

L'ancienne direction de l'Institut pour l'étude des régimes totalitaires (ÚSTR) a procédé l'an dernier à une hausse imprévue des salaires d'un quart de ses employés. Cela aurait conduit à une déstabilisation des finances de cet organisme. C'est l'agence de presse ČTK qui publie cette information après s'être procurée le rapport annuel de l'institution. Le chrétien-démocrate Daniel Herman, l'actuel ministre de la Culture, était à l'époque à la tête de l'ÚSTR. Il aurait procédé à cette augmentation des salaires juste avant d'être démis de ses fonctions en avril 2013. Daniel Herman refuse d'endosser la responsabilité de cette hausse et considère qu'il s'agit d'une information biaisée.

Trois candidats sont actuellement en lice pour prendre la tête de l'Institut pour l'étude des régimes totalitaires. Il s'agit de l'historienne française Muriel Blaive, de l'historien suisse Adrian Portmann von Arburg et de l'actuel directeur adjoint de l'ÚSTR Zdeněk Hazdra.

Auteur: Pierre Meignan