La session du CIO à Prague

Wayne Gretzky, Jean Chrétien, Catriona Le May-Doano et Hugh O'Reilly, photo: CTK

Le Comité International Olympique a tenu ses assises à Prague. Un honneur pour la capitale tchèque. De quoi a-t-il décidé ? De la tenue des Jeux olympiques d'hiver, en 2010.

Wayne Gretzky, Jean Chrétien, Catriona Le May-Doano et Hugh O'Reilly, photo: CTK
Les jeux sont faits jusqu'à 2010, c'est le cas de le dire. Le calendrier des jeux olympiques, d'été et d'hiver, est le suivant : Athène (été) en 2004, Turin (hiver) en 2006, Pékin (été) en 2008, Vancouver (hiver) en 2010. C'est cette dernière ville qui a été choisie, lors de la session pragoise du CIO. Les Jeux olympiques d'hiver se dérouleront donc au Canada, après une pause de 22 ans. Les derniers jeux d'hiver avaient eu lieu au Canada, à Calgary, en 1988. Les deux autres villes, qui avaient déposé leur candidature, l'autrichienne Salzbourg, et la capitale de la Corée du Nord, Pyongyang, n'ont pas réussi à se faire prévaloir. A la conférence de presse, après le vote, la joie du Canada était évidente, le pays avait gagné les Jeux olympiques d'hiver 2010, au lendemain de sa fête nationale...

La joie du Canada après le vote, photo: CTK
Pourquoi avoir choisi Vancouver ? Il semble que l'argument principal ait été géographique. Les prochains jeux olympiques d'été et d'hiver seront organisés en Europe (Athènes et Turin), ensuite en Asie, à Pékin. Le choix du continent américain était, donc, logique. Encore un enjeu pour Vancouver, une belle ville sur les bords du Pacifique : les équipements sportifs et la promesse que la finale du tournoi de hockey sur glace acceuillerait dans les 55 000 spectateurs, du jamais vu dans l'histoire olympique. Ce qu'en pensent certains « grands » des sports d'hiver tchèques ? L'entraîneur de l'équipe nationale de hockey sur glace, Slavomir Lener, est satisfait. Pour lui, le Canada reste le berceau de son sport, les conditions pour les autres disciplines sont idéales. Le jeune Lukas Bauer, champion de ski de fond, a participé au Championnat du monde junior, qui se déroulait à Vancouver. Il en garde les meilleurs souvenirs. Martin Koukal, champion du monde du 50 km, en ski de fond, aurait été pour Salzbourg. Le continent nord-américain, il ne connaît pas, il ne s'y déroule pas de compétition de la Coupe du monde. Ce sera, un peu, exotique...