Le ministre de l’Education n’envisage pas de supprimer les écoles « spéciales »

Le ministère de l’Education nationale n’envisage pas de supprimer les écoles « spéciales » dites aussi « pratiques », destinées aux élèves possédant un léger handicap mental. Le ministre Petr Fiala a tout de même déclaré que la République tchèque devait réagir à la critique des autorités européennes qui reprochent à l’Etat de placer dans ces écoles de nombreux enfants roms ou issus du milieu défavorisé. Le ministre prévoit donc de conserver ces écoles, comme le souhaitent les parents des enfants handicapés, ainsi que de nombreux pédagogues : ils ont été 76 300 à avoir signé une pétition contre la suppression de ces établissements scolaires spéciaux, prévue par le gouvernement dans le cadre de sa stratégie contre l’exclusion sociale.