Vers une ligne aérienne directe entre Prague et Téhéran

Mahan Air, photo: Simisa, photo: CC BY-SA 3.0 Unported

L'Iran, actuellement à un moment crucial des négociations avec les puissances occidentales pour la levée des sanctions économiques contre des assurances au niveau de son programme nucléaire, aurait par ailleurs un intérêt pour la mise en service d'une ligne aérienne directe entre Téhéran et Prague. C'est ce que rapportait récemment le journal Lidové noviny, indiquant que des discussions sur le sujet étaient en cours entre la République tchèque et la République islamique d'Iran.

Mahan Air, photo: Simisa, photo: CC BY-SA 3.0 Unported
Le quotidien cite une source diplomatique tchèque anonyme selon laquelle les dirigeants de Mahan Air, la deuxième compagnie aérienne la plus importante en Iran, auraient fait cette proposition d'une ligne directe vers Prague lors d'une entrevue à l'ambassade tchèque à Téhéran. Preuve du sérieux de l'affaire, ces dirigeants auraient également déjà approché le Bureau de l'aviation civile en Tchéquie.

La compagnie iranienne s'appuie sur l'intérêt grandissant des touristes chinois pour l'Europe centrale, touristes qui pourraient ainsi transiter via la capitale iranienne. La source citée par Lidové noviny ajoute qu'une croissance du tourisme iranien est également attendue vers cette région du monde. Mahan Air entendrait assurer jusqu'à trois vols par semaine pour Prague.

Mahan Air, qui en raison de l'embargo économique ne peut se procurer des avions de marques occidentales que sur le marché de l'occasion, est cependant dans le viseur des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Selon ces pays, les sanctions à l'égard de la compagnie sont légitimes car elle jouerait un rôle dans le soutien militaire au régime syrien de Bachar el-Assad.

A l'heure actuelle, les exportations tchèques vers l'Iran représentent annuellement environ 500 millions de couronnes, soit un montant supérieur à 18 millions d'euros. En fonction de la possible levée des sanctions économiques, le potentiel de développement serait très important, notamment dans le secteur des infrastructures liées à l'eau, dans le domaine pharmaceutique ou encore dans les transports, tels que les chemins de fer ou les tramways.