Violences policières : la République tchèque condamnée pour traitement inhumain

La Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg (CEHD) a condamné pour la première fois la République tchèque pour traitement inhumain et dégradant en relation avec l'arrestation d'un individu par la police de la ville de Aš, dans l'ouest de la Bohême. En 2010, des agents des forces de l'ordre y avaient arrêté sans raison un homme de 58 ans, puis l'avaient enfermé dans une cellule en le ligotant brutalement. L'avocat de la victime a évoqué des coups reçus au dos, aux bras et à la poitrine. Il réclame 100 000 couronnes (près de 4 000 euros) de dédommagements. La Cour n'a pas encore statué sur ce point attendant un possible appel de la défense ainsi que les délibérations d'une cour tchèque sur ce même cas.