Affaire MUS : le Ministère public suisse réclame cinq ans de prison ferme pour les anciens cadres dirigeants tchèques

Le Ministère public suisse réclame cinq ans de prison ferme ainsi que des sanctions pécuniaires pour les six anciens cadres dirigeants tchèques de la société minière Mostecká uhelná společnost (MUS). Le procureur suisse, Gérard Sautebin, a également affirmé ce lundi que l’argent, qui a été confisqué aux accusés, servira à indemniser la société minière ainsi que l’État tchèque. La société minière MUS devra être indemnisée à hauteur de 276 millions de francs suisses (environ 5,8 milliards de couronnes), tandis que l’État tchèque devra être indemnisé à hauteur de 150 millions de francs suisses (environ 3,2 milliards de couronnes). Ces anciens cadres dirigeants tchèques sont accusés d’avoir détourné des sommes considérables de l’entreprise sur des comptes en Suisse et d’avoir acheté une part majoritaire de cette firme pour cet argent. Les autorités suisses avaient confisqué aux accusés près de 555 millions de francs suisses.