Basta Fidel, un groupe tchèque multilinguistique

Basta Fidel, photo: Site officiel du groupe

Bienvenue pour notre nouvelle rubrique du dimanche musical, un dimanche que nous allons passer sur des notes plutôt festives. Vous pensez qu’un mélange de langues est incohérent dans une chanson ? Le groupe multilinguistique et multi instrumentaliste tchèque Basta Fidel va vous persuader du contraire. Alors, Fidel ça suffit ? Ou les gens en veulent-ils encore ?

Basta Fidel, photo: Site officiel du groupe
Malgré son nom très hispanique, ‘Basta Fidel’ est un groupe tchèque aux sonorités ska et balkaniques, qui a, depuis sept ans qu’il existe, su trouver sa place sur l’éclectique scène tchèque. Ses origines remontent à la création du groupe ‘Fidel Castro’ en 1997, qui sort deux albums en 2001 et 2002. C’est l’année suivante que le groupe se sépare, mais deux saxophonistes, le guitariste et le batteur décident de poursuivre l’aventure musicale et sont à l’origine de la naissance d’un nouveau groupe, portant désormais le nom de Basta Fidel.

Influencé par des genres musicaux variés comme le rocksteady, le jazz ou la musique orientale aux saveurs arabes, le groupe Basta Fidel continue alors à composer des chansons avec cette nouvelle formation, comptant au total huit membres pour pratiquement autant d’instruments de musique : Bibis à la batterie, Dennis au ténor saxophone, Dawe à la trompette, Henja au saxophone baryton et au saxophone alto, Vasilděda à la contrebasse, Mirek à la guitare, et pour terminer, Martina au clavier et Marquet au chant.

Ayant rassemblé suffisamment de matériel musical à dévoiler, les nouveaux Basta Fidel sortent leur premier disque en 2006, qu’ils ont intitulé « Plezír », retranscrivant le phonétisme de la langue tchèque. Car oui, les Basta Fidel aime jouer avec le langage, les mots, la phonétique, et ce non seulement dans leur langue natale, le tchèque, mais également en y mélangeant des paroles françaises et anglaises, sans cesse confortées par la rythme des instruments à vent. L’album « Plezír » de 2006 est nommé aux prix « Anděl », l’équivalent des Victoires de la musique en France. Le groupe se lance alors en tournée et sillonne la République tchèque ainsi qu’un certain nombre de pays européens voisins, comme l’Autriche, la Hongrie, l’Allemagne ou la Slovaquie.

Lors de ces années, Basta Fidel n’a pas cessé d’élargir l’éventail de ses inspirations musicales en s’ouvrant à de nouveaux genres ; cela a influencé leur façon de composer et a eu pour résultat la sortie d’un second album au printemps 2010, intitulé « Fu », reproduisant phonétiquement en tchèque le mot ‘fou’ en français. L’originalité du son tient aussi à la complémentarité des instruments, à l’absence de prévisibilité du rythme, changeant à plusieurs reprises. Tolérance, acceptation de la différence et de la pluralité des opinions et des croyances... telle est la liste non exhaustive des sujets évoqués. Le nombre de concerts réalisés et les participations à de nombreux festivals, tchèques et étrangers, témoignent de la popularité du groupe.

Toutefois, les évolutions artistiques personnelles des musiciens, et leur volonté d’avancer vers de nouveaux horizons musicaux a pour conséquence une fin temporaire du groupe en octobre 2012, date à laquelle Basta Fidel organise son ‘dernier’ concert dans la très célèbre salle Lucerna à Prague.

Désormais, depuis quelques mois, il est possible de lire sur le site internet, que le groupe est actuellement en ‘cours de transformation’ en un nouveau Fidel. Une formation qui sera accompagné d’un nouveau chanteur et développera un nouveau répertoire. Si la date de cette renaissance n’est pas encore connue, on ne peut que leur souhaiter bonne chance !


Rediffusion du 16/06/2013