Bilan de l’amnistie présidentielle de Václav Klaus : 500 enquêtes judiciaires arrêtées

Près de 500 enquêtes judiciaires impliquant environ 900 accusés ont été arrêtées en conséquence de l’amnistie controversée de l’ancien président Václav Klaus, selon un communiqué de presse du procureur de la République publié ce lundi. Un article de l'amnistie permet l'arrêt des procès qui durent plus de huit ans et dont la peine exigée ne dépasse pas douze ans. En raison de cette clause, l’amnistie a également terminé la procédure judiciaire de certaines enquêtes des affaires économiques. 46 % des délinquants amnistiés ont été jugés pour des délits contre la propriété, des cambriolages ou des fraudes. Selon Helena Markusová, la porte-parole de la procurature, nous ne connaissons pas encore des chiffres finals puisque plusieurs cas restent à être examinés. Le procureur de la République Pavel Zeman a initié une procédure de révision de l’arrêt des plus grandes affaires économiques, comme Progres Invest ou H-systém, auprès de la Cour suprême. Ces affaires impliquent des dommages de l’ordre de milliards de couronnes.