Centrale de Temelin : Vienne calme le jeu

Le ministère autrichien de l'Environnement a refusé de confirmer les informations des écologistes de Vienne selon lesquelles Prague ne respecterait pas les accords bilatéraux conclus sur la centrale nucléaire de Temelin, située près de la frontière autrichienne. Le président des Verts autrichiens, Rudi Anschober, avait accusé la partie tchèque de ne pas communiquer les informations concernant les problèmes de fonctionnement de la centrale, et de violer en ce sens l'accord dit "Melk", un accord qui prévoit la transmission immédiate à Vienne de toute information de ce type. L'agence de presse autrichienne APA rapporte que le ministère de l'Environnement a nié le fait qu'une plainte pourrait être déposé contre la Tchéquie. Un porte-parole du ministère autrichien a même ajouté que les rapports concernant des problèmes mineurs la semaine dernière étaient la preuve que la communication était satisfaisante. Quant au dysfonctionnement d'une turbine, auquel Rudi Anshober a clairement fait allusion, ce même porte-parole a ajouté qu'il s'agissait d'un problème extérieur au secteur nucléaire de la centrale, et qu'il était par conséquent insignifiant.