Courrier des auditeurs

r_2100x1400_radio_praha.png

Bienvenue à toutes et à tous à l'écoute de l'une de vos rubriques préférées. Ces derniers temps, vous êtes très nombreux à nous écrire et à nous envoyer vos rapports d'écoute. Des lettres de toute la France, mais aussi de Belgique, du Canada, du Maroc, de Côte d'Ivoire, du Bénin, du Rwanda, du Congo et du Togo nous sont parvenues pour témoigner de votre sympathie et de votre fidélité. S'il ne nous est pas toujours possible de citer à l'antenne tous vos messages et de répondre à toutes vos questions, sachez toutefois que nous vous en remerçions très sincèrement.

Commençons avec l'une de nos auditrices les plus fidèles, Melle ou Mme Anne-Gaëlle Richard, de Bruxelles. Pour accompagner ses rapports d'écoute, Anne-Gaëlle nous envoie ses chaleurueuses amitiés de Belgique. Elle nous dit avoir beaucoup aimé l'émission « République tchèque - pays du tourisme » consacrée au monatère de Novy Dvur avec des moines tchèques et français, ainsi qu'une autre émission « Un peu de musique quand même » sur un festival de cornemuse, instrument dont elle ne savait pas qu'il était également joué en Tchéquie. C'est un instrument qui existe donc bien en Tchéquie, quelque peu différent toutefois de la cornemuse que nous connaissons par exemple en Bretagne, le biniou, ou encore en Ecosse.

Toujours à propos de nos auditeurs belges, mentionnons encore, comme pratiquement chaque semaine, Mrs. Kristian Peeters, de Loncin, et Michel Beine, de Tienen. M. Beine nous invite à parler du dîner tchèque. « Qu'est-ce qui accompagne la viande et les légumes ? », nous demande-t-il. Tout d'abord, sachez que les Tchèques mangent moins de légumes qu'en Belgique ou en France. Certes, ils consomment beaucoup de chou, qu'ils aiment aigre-doux, mais pour le reste, ils ne mangent que peu de légumes cuits, ils les préfèrent en salades, mais pas toujours accompagnés d'un assaisonnement. De manière générale, disons que la cuisine tchèque n'est pas très variée et qu'elle est composée de beaucoup de plats de viande en sauce. Certes, un bon plat tchèque, quand il est bien préparé et arrosé d'une bonne bière, se laisse manger avec goût et appétit, mais précisons tout de même qu'il ne s'agit que très rarement d'un festival des sens. Reconnaissons aux Tchèques beaucoup de richesses, mais admettons qu'en matière culinaire, ce n'est tout simplement « pas tout à fait ça ».

Quittons la Belgique et passons la frontière pour le Nord de la France. Mrs. Eric Delattre, de Cysoing, et Christain Canoen, de Loos, tous deux de la très chaleureuse région lilloise, nous ont envoyé leurs rapports d'écoute détaillés. Citons également M. Claude Duforet, de Berck, dans le Pas-de-Calais. Toujours en France, merci, comme toujours, à M. Philippe Marsan, de la région bordelaise. En bas de son rapport d'écoute, M. Marsan nous écrit ceci : « A propos de la Tchéquie, j'ai un collègue de travail vivant en Corse qui a visité Prague cette année. Il en consrve un excellent souvenir, pour l'accueil notamment. Il a beaucoup apprécié les monuments, la vie, la restauration, et il m'a affirmé qu'au hasard des promenades, il avait rencontré de magnifiques Pragoises ! Est-ce donc vrai que les jeunes femmes sont si belles en Tchéquie qu'elles vous en font tourner la tête ? ». Très bonne question, M. Marsan. Et la réponse est très simple : oui, c'est vrai que les jeunes femmes sont très belles en Tchéquie. Je dois avouer qu'au retour du printemps tout spécialement, après un hiver gris et particulièrement long, c'est un vrai plaisir des yeux que de se promener dans les villes tchèques, et pas seulement dans la capitale. Et ces jeunes femmes vous font effectivement tourner la tête, et ce au sens propre comme figuré. Mais pour avoir un peu voyagé dans les pays voisins, je peux vous assurer qu'elles sont également très charmantes en Slovaquie et en Pologne, par exemple. Mais laissons ce sujet très inspirant de côté pour poursuivre notre petit tour de France. Merci donc encore pour leurs rapports d'écoute à Mme Catherine Ropers, de Nantes, M. Bernard Marthoud, de Villeurbanne, M. Jean-Marie Monplot, de Chambéry, en Savoie, M. Jean Pierron, de Clermont Ferrand, dans le Massif central, M. Frédéric Depta, de Villers St Paul, M. Benoit Legosz, de Brest, dans le Finistère, ainsi qu'à Mrs. Michel Minouflet, de Cergy-Pontoise, et M. André Balboa, de Narbonne, dans l'Aude, qui nous a envoyé une bien jolie carte de sa ville. M. Balboa nous demande s'il y a une évolution des horaires de nos émissions avec le changement d'heure à la fin du mois, et la réponse est « non ». L'heure change aussi en Tchéquie, mais les horarires de nos programmes restent identiques.

Enfin, terminons avec des remerciements à l'attention de M. Bihame Mumbere, du Rwanda, M. Omar Bentabet, au Maroc, au DX Club de Lomé, au Togo, et à M. Jacques Vézeau, de Laval, au Québec. Toute l'équipe salue d'ailleurs très chaleureusement tous nos auditeurs africains, maghrébins et canadiens. Nous espérons les retrouver très bientôt et toujouirs plus nombreux sur nos ondes. A bientôt à toutes et à tous, donc, sur Radio Prague !