Exposition du photographe Georges Thiry à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

René Magritte, Paul Nougé, Christian Dotremont... voici quelques-unes des grandes figures du surréalisme belge, que l'on peut voir sur les photographies, exposées du 17 octobre au 30 novembre à la Délégation Wallonie-Bruxelles, à Prague. Leur auteur était belge, lui aussi, et il s'appelait George Thiry. Plus de détails sur la personnalité et l'oeuvre du photographe avec Marc Vausort, conservateur du Musée de la photographie à Charleroi, qui a organisé cette exposition. Propos recueillis pas Magdalena Segertova qui vous invite ainsi à l'écoute du Magazine culturel du dimanche, consacré justement à la photographie belge et tchèque.

Resumé de l'entretien: "Cette exposition présente une quarantaine de portraits d'artistes qui ont été réalisés entre 1950 et 1965 par Georges Thiry qui n'est pas connu comme photographe, car il était fonctionnaire et photographe amateur. Il photographiait pour le plaisir : d'abord les gens autour de lui, ensuite la ville qui change, mais aussi, par exemple, les prostitués. Il s'est surtout intéressé aux artistes qui font partie véritablement de sa famille, de son monde. Tout un réseau s'est créé autour de lui : un portrait d'artiste le conduisait à un autre artiste, qui le mettait en rapport avec un autre artiste... Il a ainsi rassemblé, entre 1935 et 1975, environ quarante mille images qui sont, en fait, ce qui reste d'une vie extrêmement secrète et discrète. Ils ont des qualités esthétiques évidentes, mais en même temps, ils sont très simples. G. Thiry n'avait aucune référence photographique, il n'avait aucun contact avec d'autres photographes, il appuyait sur le bouton quand il en avait envie, sans penser à des règles géométriques. Son oeuvre a un intérêt documentaire énorme pour la tradition picturale et littéraire en Belgique : on retrouve dans ses photos tout ce qui a, à l'époque, compté dans le monde artistique en Belgique et un peu aussi en France."

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture