« Garder un secret derrière les dents »

Photo: Jimi Backhouse / Stock.XCHNG

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! C'est aux dents - zuby, que nous allons nous intéresser pour cette fois. A cela, aucune raison particulière, si ce n'est que la langue tchèque, comme la française d'ailleurs, regorge d'un certain nombre d'expressions plus ou moins imagées relatives à cet organe de la bouche, le plus souvent de couleur blanchâtre...

Photo: Jimi Backhouse / Stock.XCHNG
Première constatation, les deux langues possèdent de nombreuses expressions en commun. Par exemple, on dira « montrer les dents à quelqu'un » - « ukázat někomu zuby », pour menacer, un peu comme un chien qui s'apprête à mordre et démontre son agressivité. D'ailleurs, en tchèque, on entendait parfois également dire « ukazovat psí zuby », soit littéralement « montrer ses dents de chien ». Et si on montre ses dents, c'est probablement parce que l'on « a une dent » contre la personne en question - « mít na někoho zub », c'est-à-dire ressentir de l'animosité, du ressentiment. Finalement, dans ces cas-là, tout peut se finir en lui en « mettant, envoyant une dans les dents » - « dát mu jednu do zubů », à savoir porter un coup de poing dans les dents, les dents sous-entendant ici le visage, la figure de celui qui reçoit le coup. Et effectivement, les dents peuvent alors nous faire mal. Toutefois, si les Tchèques disent de quelqu'un qu'il « ne souffre plus des dents » - « už ho zuby nebolí », cela ne signifie pas qu'il s'est déjà remis du coup reçu, mais plutôt qu'il est mort et que ses dents, comme ses autres organes d'ailleurs, le laisseront désormais en paix.

Mais la fonction première des dents est tout de même de permettre à l'homme de mâcher, de mastiquer et de mordre. Bref, elles nous servent à nous nourrir, mais malheureusement, nous n'avons parfois rien à manger, ou, dirons-nous plutôt, nous n'avons « rien à nous mettre sous la dent » - « nemít co na zub », bref, en un mot, nous avons faim, nous « avons une dent », comme cela se dit également en français, mais un peu curieusement pas en tchèque. Et lorsque nous avons une faim de loup, donc vraiment très faim, on pourra parfois entendre « zuby se nám potily », ce qui, traduit mot à mot, signifie que « nos dents transpiraient ». Et pour bien comprendre et puisqu'il s'agit d'une faim de loup, on peut effectivement imaginer un loup affamé laissant couler un filet de bave de sa gueule. Alors, il ne s'agit pas là du célèbre loup du dessin animé de Tex Avery dans lequel l'animal siffle, hurle, a les yeux qui lui sortent de la tête et la langue qui lui tombe sur la table à la vue de la non moins célèbre pin-up rousse aux formes rondelettes, mais plutôt du loup qui aimerait tant croquer le Petit Chaperon Rouge ou les trois petits cochons.

Toujours à propos de la transpiration des dents, nous avons également trouvé trace d'une autre expression selon laquelle quelqu'un de paresseux, de fainéant, « travaille tellement qu'il transpire des dents » - « pracuje, až se mu zuby potí », et ce sans que l'on sache très bien pourquoi ou que l'on retrouve l'origine de cette formule dont le sens figuré est un peu paradoxal. Toutefois, et il ne s'agit là que de notre interprétation, on peut penser que puisqu'il est impossible de transpirer des dents, cette expression signifie peut-être ironiquement que la personne censée travailler ne fait rien, se cache ou se repose.

Autres expressions que l'on retrouve en français : « lámat si zuby » - « se casser les dents », c'est-à-dire échouer dans la réalisation d'une tâche, ou encore « mít dlouhé zuby » - « avoir les dents longues », soit avoir envie de quelque chose, être avide d'obtenir ce quelque chose. Généralement, cette expression a une connotation plutôt négative puisqu'il s'agit d'avoir de grandes prétentions ou d'être avide d'argent, d'honneur.

Enfin, la langue, organe de la parole, se trouvant dans la bouche juste derrière les dents, il existe également quelques expressions servant à signifier que l'on passe quelque chose sous silence, ou plus précisément que l'on garde une information secrète. Ainsi, on pourra dire « držet jazyk za zuby », c'est-à-dire « garder, tenir, la langue derrière les dents », ou « něco držet za zuby » - soit « garder quelque chose derrière les dents ».

En espérant ne vous avoir rien caché sur les expressions de la langue tchèque relatives aux dents, bref en n'ayant rien gardé derrière les dents sur le sujet, mais aussi en espérant que vous n'en « avez pas plein les dents » - « mít plné zuby », de nous écouter ou de nous lire, c'est ainsi que se referme ce « Tchèque du bout de la langue ». En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !