Georges Thiry - portraits d'artistes

Paul Delvaux, photo de Georges Thiry

Un solitaire qui avait besoin des gens, voilà comment on caractérise aujourd?hui George Thiry, photographe belge, mort, il y a sept ans, dont l?oeuvre n?a été véritablement découverte que ces dernières années. A partir du mardi dernier, ses photos sont exposées dans les locaux de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Prague. L?exposition est intitulée « Georges Thiry - portraits d?artistes » et on peut, effectivement, y voir des portraits en noir et blanc de ses amis peintres, écrivains et poètes.

Paul Delvaux, photo de Georges Thiry
Parmi eux, plusieurs grandes figures du surréalisme belge, par exemple René Magritte, Paul Nougé, Christian Dotremont, Louis Scutenaire... Ses modèles, Georges Thiry les a photographiés soit chez eux, soit dans la rue, devant des portes, des affiches, des mûrs délabrés, qui étaient ses décors privilégiés. « Tous posent », peut-on lire dans la monographie de Georges Thiry, « Ils sont arrêtés. Ils savent qu?on les photographie.
Une prostitué, photo de Georges Thiry
On le leur a dit. Mais cela ne les bloque pas, ne les intimide pas. Ils ne sont pas dépaysés, ils sont chez eux, dans leur milieu, à leur aise, ou devant chez eux, sur un seuil qu?ils connaissent, la main sur la poignée d?une porte qui est la leur et ça se sent. »

Je donne maintenant la parole à Marc Vausort, conservateur du Musée de la Photographie à Charleroi. Au vernissage de l?exposition pragoise, il m?a dit beaucoup de détails intéressants sur le personnage et l?oeuvre de Georges Thiry. Marc Vausort m'a parlé aussi de son goût pour la photographie tchèque et des activités sympathiques du musée de Charleroi.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture