Infos

r_2100x1400_radio_praha.png

Victoire du Parti civique démocrate aux élections sénatoriales

Le second tour des élections sénatoriales partielles pour le renouvellement d'un tiers du Sénat qui a pris fin ce samedi à 14 heures s'est terminé par la victoire du Parti civique démocrate - ODS. Cette formation de droite libérale aura pour la première fois dans l'histoire la majorité de sièges au Sénat. Ses candidats sont arrivés en tête dans 14 circonscriptions. Avec les 27 sénateurs actuels, l'ODS aura 41 des 81 sièges à la chambre haute du Parlement. Comme il ressort des résultats définitifs publiés par l'Institut des statistiques, la social-démocratie aura 12 sénateurs, le parti chrétien-démocrate 11 sièges et les communistes 2 sièges. Le reste des sièges sera occupé par les sénateurs indépendants ou membres de divers groupements. Pour la première fois seront représentés au Sénat deux mouvements indépendants : « Le parti pour une société ouverte » et « Les maires indépendants pour la région. »

Les Tchèques étaient peu nombreux à se rendre aux urnes

Une faible participation a marqué le scrutin - moins de 21% des électeurs. Lors d'un sondage réalisé par la Radio tchèque dans les rues, beaucoup de Tchèques se sont montrés sceptiques vis-à-vis des élections, comme l'illustre l'opinion d'un homme désirant garder l'anonymat: « Non, ne je ne vais pas aux urnes, la raison est simple, je ne pense pas que ma voix puisse contribuer aux changements de la situation politique. »

Célébrations officielles de la Fête nationale du 28 octobre

Ce samedi 28 octobre est le jour de la Fête nationale en République tchèque : en 1918 fut fondée la Tchécoslovaquie indépendante. Les célébrations ont commencé à Lany, où le président Vaclav Klaus a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du fondateur de la Tchécoslovaquie et son premier président, Tomas Garrigue Masaryk. Le principal acte de piété a eu lieu au monument national à Prague - Vitkov : couronnes de fleurs déposées au tombeau des héros tombés, hymne national et survol d'avions JAS-39 Grippen. Une cérémonie du souvenir organisée par l'Union des combattants pour la liberté s'est déroulée au Musée national de Prague. Selon une nouvelle tradition qui s'est créé il y a trois ans, de nouveaux soldats de l'armée professionnelle, au nombre de 500, ont prêté serment au Château de Prague et le président a nommé cinq nouveaux généraux. Le point culminant, la remise de hautes distinctions de l'Etat à une vingtaine de personnalités.

La présidente de l'Union des combattants pour la liberté : le 28 octobre est une date importante

Quatre-vingt huit ans près la fondation de l'Etat commun des Tchèques et des Slovaques, et treize ans après sa partition, il y a toujours des nostalgiques de celui-ci. La présidente de l'Union des combattants pour la liberté, Andela Dvorakova s'est confiée : « La naissance de la République était un acte formidable, hélas on l'oublie, je suis heureuse que cette année les festivités aient eu un caractère solennel. Ma génération était élevée dans l'esprit du patriotisme. C'est dommage que si peu de jeunes, aujourd'hui, aient une connaissance plus approfondie de cette fête. »

Marche d'extrémistes de droite dans Prague

A l'occasion de la Fête nationale, une centaine de nationalistes se sont rassemblés aux pieds de la statue Saint-Venceslas d'où ils ont marché par le centre de Prague à Vysehrad. Le Parti national d'extrême droite a annoncé sa manifestation sur Internet par l'appel suivant "Brûlons la haine musulmane." La police a arrêté sa présidente Petra Edelmannova et quatre autres membres du parti. Le rassemblement d'extrémistes de droite s'est passé sans incident et sans heurts avec les anarchistes.

Météo

Des précipitations sur l'ensemble du territoire et des températures comprises entre 11 et 15 degrés sont prévues pour dimanche, jour de la fête de toutes les Silvie, dans le calendrier tchèque.