Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

La République tchèque et la Slovaquie souhaitent protéger conjointement leur espace aérien

La République tchèque et la Slovaquie ont l’intention de protéger conjointement l’espace aérien des deux pays, d’améliorer les liaisons routières ainsi que de coopérer dans la lutte contre l’évasion fiscale. Lors d’une réunion conjointe entre les deux pays, qui s’est tenue ce jeudi en Slovaquie, les chefs de gouvernement des deux pays, Bohuslav Sobotka et Robert Fico, se sont mis d’accord sur la question, en contresignant une déclaration rendue publique. Celle-ci révèle que les gouvernements des deux pays ont chargé leurs ministres de la Défense de préparer, d’ici la fin de l’année 2014, des propositions dans les domaines juridiques et technico-militaires, qui permettront la mise en œuvre d’une protection de l’espace aérien commun tchéco-slovaque.

Partenariat oriental : Miloš Zeman accueille la rencontre des chefs d’Etat à Prague

Une rencontre internationale dans le cadre du cinquième anniversaire du Partenariat oriental se tient à Prague ces jeudi et vendredi. Lancé au moment de la présidence tchèque de l’Union européenne en 2009, ce partenariat vise à renforcer des liens politiques, économiques et culturels entre l’UE et six républiques post-soviétiques. Ce jeudi sont accueillis au Château de Prague les présidents de l’Autriche, de la Pologne, de la Slovaquie, de la Hongrie, de l’Arménie, de la Géorgie et de la Moldavie. Malgré les protestations des défenseurs des droits de l’Homme, l’invitation au chef d’Etat d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, n’a pas été révoquée. L’Ukraine est représentée par son ministre des Affaires étrangères par intérim Andreï Dechtchitsa. Le chef de l'Etat tchèque, Miloš Zeman, a fait savoir ce jeudi, qu'il souhaitait que ce sommet international contribue à apaiser les tensions en Ukraine. Ce vendredi, la rencontre se poursuivra par une conférence sur l’avenir du Partenariat oriental.

Le ministre des Affaires étrangères ne voit pas de raisons pour l’UE d’imposer des sanctions économiques contre la Russie

Si les événements qui se déroulent actuellement en Ukraine laissent fortement soupçonner qu’il s’agit d’interventions russes, ils ne constituent toutefois pas une raison valable d’imposer des sanctions économiques contre la Russie de la part de l’Union européenne. C’est ce qu’a fait savoir ce jeudi à l’Agence de presse tchèque, le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek (ČSSD), selon lequel la guerre économique contre la Russie lèserait sérieusement non seulement les Russes, mais aussi d’autres pays de la région, ainsi que l’Union européenne, elle-même. Pour le chef de la diplomatie tchèque, la Russie ne risque pas de répéter le scénario qui s’est déroulé précédemment en Crimée, pour intervenir militairement à l’est de l’Ukraine. Selon Lubomír Zaorálek, le but de Moscou serait plutôt celui de déstabiliser la situation en Ukraine, afin d'empêcher l’organisation d’élections présidentielles.

Cumul des mandats : président de région Michal Hašek renonce à son mandat de député

A la conférence de presse de ce mercredi soir, le vice-président du parti social-démocrate, Michal Hašek a annoncé qu’il renonçait à son mandat de député. En vertu des statuts de son parti interdisant le cumul des mandats, il a donc décidé de maintenir son poste du président de région de la Moravie du Sud. Il tentera également de renouveler son mandat à la présidence de l’Association des régions. Suite aux élections législatives de 2013, plusieurs hommes politiques sociaux-démocrates ont été amenés à choisir entre différentes fonctions. Milan Chovanec, le président de région de Plzeň a quitté ce poste pour devenir ministre de l’Intérieur, de même, Jiří Zimola de la région de Bohême de Sud a préféré son mandat de député à celui du représentant régional. Deux hommes politiques sociaux-démocrates n’ont pas encore tranché, parmi eux Josef Novotný de Karlovy Vary qui a déclaré ce jeudi qu’il maintenait la fonction du président de région ainsi que celle du député, ce qui est contraire aux statuts de son parti.

L’utilisation problématique des fonds européens ternit l’image de la République tchèque à Bruxelles

En raison de l’utilisation problématique des subventions européennes, l’image de la République tchèque à Bruxelles s’en trouve considérablement entachée. A l’occasion de la première conférence ‘Euro fonds pour les entrepreneurs 2014+’ (Eurofondy pro podniky 2014+) organisée à Prague ce mercredi, c’est le président de la délégation tchèque du Comité des régions à Bruxelles, Petr Osvald, qui l’a fait savoir à l’Agence de presse tchèque, tout en précisant que tous les projets tchèques sont « désormais surveillés à la loupe ». La République tchèque est le plus mauvais élève européen en la matière : en 2013, près de 10 milliards de couronnes, soit 370 millions d’euros, n’ont pas été utilisés et le chiffre pourrait grimper jusqu’à 890 millions d’euros pour cette année. Petr Osvald a néanmoins rejeté l’idée que les subventions européennes créeraient un climat de corruption dans le pays. La République tchèque dispose de 12 représentants au sein du Comité des régions, qui est un organe consultatif de l’Union européenne, possédant néanmoins une grande influence sur les institutions.

Elections européennes : les femmes représentent 27% du nombre total des candidats tchèques

En République Tchèque, les femmes ne représentent que 27% du nombre total des candidats aux élections européennes. De plus, elles se trouvent fréquemment à des positions non éligibles. Selon des sondages pré-électoraux, la proportion de femmes tchèques au sein du Parlement européen n’augmentera probablement pas ; seules quatre femmes Tchèques pourraient entrer au Parlement, un chiffre qui représenterait un cinquième du nombre total des sièges de députés qui sont accordés aux Tchèques. Ces données ont été révélées ce jeudi grâce à l’analyse réalisée par l’association Forum 50%, qui invite les électeurs à accorder aux femmes des votes préférentiels. La République tchèque fait partie des pays ayant la plus faible représentation de femmes au Parlement européen.

Sondage : la perception de la situation économique par les Tchèques est une des plus optimistes depuis ces trois dernières années

Selon un sondage réalisé par l’agence Ipsos au mois de mars, les Tchèques affichent une perception des plus optimistes depuis ces trois dernières années à l’égard de la situation économique. Un quart des Tchèques interrogés s’attend à une amélioration de leur situation économique personnelle, et près de 12% des Tchèques s’attendent à une amélioration des conditions économiques dans le pays. En comparaison par rapport aux résultats issus d’un sondage international réalisé au mois de septembre par Ipsos, deux tiers des Tchèques se sont dits « sous pressions » pour réussir dans leur vie personnelle.

Le festival de la culture arabe s’invite dans la capitale

Après s’être présenté dans la ville de Plzeň la semaine dernière, le festival de la culture arabe, Arabfest, démarre ce jeudi sur une durée de trois jours à Prague. Les visiteurs pourront assister, entre autres, à des conférences sur le punk arabe ou sur la génération des jeunes Arabes, à des workshops d’arabe, ainsi qu’à une exposition faisant état des lieux des graffitis arabes. L’événement démarre au Cross club pragois, dans le quartier de Holešovice, et se poursuivra par la suite au Café V lese et au café Krásný ztráty. Le festival s’achèvera samedi soir au cinéma Evald, avec la projection du film Wajda, de la première scénariste et réalisatrice saoudienne, Haify al-Mansour. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet du festival : arabfest.cz.

Les journées écologiques ont démarré à Olomouc

Les journées écologiques, qui se tiennent tous les ans à Olomouc (en Moravie), se classent parmi les plus grands festivals de l’écologie en République tchèque, car visitées annuellement par près de 20 000 personnes. Cette année, les journées, qui ont débuté ce mercredi pour se poursuivre jusqu’au début du mois de mai, proposent des marchés avec des produits bio, plusieurs concerts et des randonnées guidées dans la nature. Des personnalités de la vie publique assisteront également aux nombreux débats, dont notamment le philosophe Václav Bělohradský, la sociologue Jiřina Šiklová ou le psychiatre Cyril Höschl.

La propriété viticole Bzenec a remporté le prestigieux concours en Alsace

Le vin blanc Rulandský 2011, cuvée issue d’un ramassage tardif, de la propriété viticole Bzenec, a remporté le prestigieux concours de vin « Pinot Blanc du monde », qui s’est tenu entre le 12 et le 13 avril à Strasbourg, en Alsace. Ce sont les représentants du Centre viticole national tchèque, qui l’ont fait savoir ce jeudi à l’Agence de presse tchèque. Prenant en compte une concurrence internationale très ardue, il s’agit d’un succès remarquable pour les vignerons moraves, qui ont, outre le titre de champion du Château Bzenec, remporté huit autres médailles d’or. Le concours « Pinot Blanc du monde » fait partie de la série « Les Grands Concours du Monde », qui évalue les meilleures variétés de vin riesling, pinot blanc ou sylvaner. Les experts considèrent ce concours comme le championnat du monde des vins. A l’occasion d’un autre prestigieux salon de vins, « Chardonnay du monde », Josef Valihrach avait remporté au mois de mars dernier, le premier prix avec son cépage Chardonnay 2005.

Météo

Très bonne fête à tous les Marek, qui sont à l’honneur du calendrier tchèque ce vendredi ! Néanmoins, la pluie s’abat sur l’ensemble du territoire tchèque, et des orages sont attendus au nord du pays, plus particulièrement dans les régions de Liberec et d’Ústí nad Labem. Les températures, toujours stables, oscillent entre 18° C et 20° C pour les maximales.