Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque confirme son adhésion au Pacte budgétaire européen

Comme il s’y était engagé dans son programme de coalition, le gouvernement a donné son feu vert, ce lundi, à l’adhésion de la République tchèque au traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSPG), plus communément appelé Pacte budgétaire européen. L’information a été confirmée par le secrétaire d’Etat en charge des Affaires européennes, alors que les discussions avaient été entamées le 19 février dernier. Cette décision engage la République tchèque à adopter les règles relatives à la discipline budgétaire. Toutefois, le Premier ministre, Bohuslav Sobotka, a déjà indiqué que la République tchèque ne se soumettrait aux principales réglementations qu’après l’adoption de l’euro. Or, aucune date n’a encore été arrêtée sur ce point.

Le gouvernement décide de l’octroi de 75 millions d’euros aux hôpitaux en compensation de la suppression des frais d’hospitalisation

Le gouvernement a décidé, ce lundi, d’accorder deux milliards de couronnes (près de 75 millions d’euros) aux hôpitaux publics du pays en compensation de la suppression des frais d’hospitalisation. En janvier dernier, la Cour constitutionnelle a décidé de supprimer les frais d’un montant de cent couronnes (3,70 euros) réclamés depuis décembre 2011 à chaque patient par journée dans le cadre de la participation au financement des soins hospitaliers. Le projet d’aide du gouvernement doit permettre de stabiliser la situation économique dans le secteur de la santé. Par ailleurs, à compter de l’année prochaine, le cabinet prévoit de supprimer également les frais d’ordonnance et de visite chez les médecins.

Les ministres s'opposent à la proposition du chef de l’Etat d’instaurer une participation obligatoire aux élections

Le Premier ministre Bohuslav Sobotka (ČSSD) ainsi que les ministres de son gouvernement s’opposent au projet du président de la République, Miloš Zeman, d’instaurer une participation obligatoire aux élections. Le chef de l’Etat a mentionné cette idée de longue date dans un entretien avec l'organisation non gouvernementale « Valeurs européennes » - « Evropské hodnoty », tout en reconnaissant que cette participation obligatoire ne sera très probablement pas instaurée à court terme. Pour le chef de l'Etat, l’instauration de cette participation obligatoire résoudrait le problème de la faible participation aux élections européennes. Toutefois, le Premier ministre, Bohuslav Sobotka, a déclaré que les hommes politiques devraient davantage attirer l’attention des citoyens par le biais de sujets intéressants.

Les Eglises veulent connaître la raison de la réduction du montant des restitutions des biens de 13 milliards de couronnes

Dans le cadre des restitutions des biens aux Eglises, celles-ci souhaitent connaître de la part des sociaux-démocrates et des représentants du mouvement ANO, la raison pour laquelle les compensations liées aux restitutions des biens devraient être diminuées de près de 13 milliards de couronnes, soit environ 481 millions d’euros. Ce mardi, les Eglises doivent se réunir avec les hommes politiques afin de rassembler les conclusions rassemblées par les experts en la matière des deux parties. Les experts s’étaient mis d’accord sur certains calculs techniques, qui avaient confirmé que les sommes, liées aux restitutions des biens aux Eglises, n’étaient pas excessives. C’est le secrétaire générale de la Conférence épiscopale tchèque, Tomáš Holub, qui l’a fait savoir ce lundi à l’Agence de presse tchèque. En vertu de la loi adoptée par l’ancien gouvernement de Petr Nečas, 56% des biens expropriés sous le régime communiste à seize cultes en République tchèque doivent leur être rendus, et ce pour un montant total de 75 milliards de couronnes (environ 3 milliards d’euros). Les Églises doivent également recevoir une compensation financière de l’ordre de 59 milliards de couronnes (près de 2,35 milliards d’euros) sur une période de trente ans.

Les femmes gagnent jusqu’à 17% de moins que les hommes dans le secteur public

En République tchèque, les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes, et ce non seulement dans le secteur privé, mais également au sein de la sphère publique. Au sein de cette dernière, les femmes gagnent en moyenne jusqu’à 17% de moins par rapport aux hommes. L’écart financier le plus élevé se situe parmi les quadragénaires : ces employées femmes y sont payées jusqu’à un quart du salaire brut de moins que les employés hommes. Ces données ont été révélées par le système d’information du ministère du Travail et des Affaires sociales, relatif au salaire moyen. Michaela Marksová Tominová, la ministre du Travail, prépare prochainement un audit au sein de son département.

45% des Tchèques font confiance au gouvernement de Bohuslav Sobotka

Au mois de mars, une légère hausse de confiance des citoyens tchèques à l’égard du gouvernement de Bohuslav Sobotka, a été enregistré. Selon les données du Centre pour l’étude de l’opinion publique (CVVM), avec un taux de 45%, il s’agit d’une des plus grandes confiances accordées au gouvernement tchèque depuis plusieurs années. Le gouvernement de l'ancien Premier ministre, Petr Nečas (ODS), avait bénéficié au début de son mandat au mois de septembre 2010, un taux de confiance de 42%. Toutefois, suite aux scandales qui avaient ébranlé le gouvernement et conduit à sa démission, seuls 18% des répondants au sondage lui faisaient confiance au mois de juin dernier.

Le film d’animation en marionnettes tchéco-slovaco-français « La Petite de la poissonnerie » présenté au Cartoon Movie à Lyon

Production tchéco-slovaco-française, le long métrage d’animation en marionnettes « Malá z rybárny » - « La Petite de la poissonnerie » a été présenté à Lyon dans le cadre du 16e Cartoon Movie, un des événements de promotion de films d’animation parmi les plus importants en Europe. Réalisé par Jan Balej à Prague et inspiré d’un conte d’Andersen, le film raconte l’histoire de l’amour de la Petite, fille du Roi des poissons, lequel a quitté les eaux pillées avec sa mère et ses trois filles pour aller vivre dans le monde des humains. Il a été produit par les sociétés tchèque Miracle Film, slovaque Marlen Media Groupe et française Les Trois Ours. Pas encore achevé, le film, en cours de réalisation depuis 2012 et disposant d’un budget de 1,6 million d’euros, devrait sortir dans les salles l’année prochaine en quatre versions, tchèque, slovaque, française et anglaise.

Le théâtre Činoherní studio d’Ústí nad Labem reprend temporairement ses représentations

Le théâtre Činoherní studio d’Ústí nad Labem a ouvert ses portes ce lundi après-midi pour une première représentation. Après deux mois de fermeture, c’est une salle pleine qui a accueilli le conte « Ronja, la fille du brigand ». En raison de problèmes financiers, et refusant les subventions de la ville, le théâtre Činoherní studio avait interrompu ses représentations à la fin du mois de janvier. Au début du mois de mars, le conseil municipal de la ville a décidé de créer une nouvelle structure du théâtre Činoherní studio ; l’actuelle structure du théâtre est ainsi vouée à disparaître.

Visites guidées pour personnes mal ou non-voyantes en hausse

Des visites guidées organisées pour les personnes mal ou non-voyantes remettent en cause le principe de l’interdiction de toucher les œuvres d’art. A travers la République tchèque, de nombreuses visites menées par des guides formés, permettent aux personnes de toucher tout objet exposé, que ce soit une statue, un mur, ou une partie d’une maison. Des visites de ce type commencent également à être proposées par certaines agences de voyages. A Prague, où la visite passe par le pont Charles et le mur de John Lennon, seules des feuilles avec une image plastifiée en relief servent d’outils. Le palais baroque Štenberk, situé près du Château de Prague, ainsi que le couvent Saint-Agnès proposent des expositions de sculptures de ce type. Dès le début du printemps, les châteaux tchèques doivent également se joindre à cette initiative.

Violences dans le milieu du football - les présidents des clubs perdent patience

En République tchèque, le football peine à gagner contre les violences qui se produisent entre certains supporteurs dans les stades ainsi qu’en dehors. Suite au match ayant opposé ce samedi le Baník Ostrava au Sparta Praha, la police a détenu à plus de trente individus en raison de violents affrontements, et a inculpé six personnes de troubles à l'ordre public. L’intérêt porté par les médias à cette situation va très probablement conduire la direction de l’Association de football, ainsi que son président, Miroslav Pelta, à imposer des sanctions et des mesures plus strictes. Ce lundi, Miroslav Pelta a convenu avec le ministre de l’Education, des Sports et de la Jeunesse, Marcel Chládek, de la création d’un groupe de travail, qui aurait pour tâche de préparer un changement de législation dans la lutte contre les hooligans. Cette proposition soutiendra également le retour des policiers dans les stades ainsi qu’une immatriculation préalable des supporteurs.

Météo

Mardi, jour de fête de tous les Marián, c’est un temps toujours gris et pluvieux qui domine l’ensemble de la République tchèque. Seule la région d’Olomouc sera épargnée par la pluie. Les températures oscillent entre 4° C et 10° C pour les maximales.