La danseuse étoile, Daria Klimentová, tire sa révérence

Daria Klimentová, photo: ČTK

La danseuse étoile tchèque, mondialement connue, Daria Klimentová, a annoncé la fin de sa carrière professionnelle. Ayant dansé pendant dix-huit ans à l’English National Ballet, Daria Klimentová a été ovationnée ce jeudi soir à l’Opéra national de Prague après 25 ans de carrière. Retour sur ce destin insolite.

Daria Klimentová, photo: ČTK
Daria Klimentová est la danseuse étoile, qui a dansé pour la famille royale britannique ainsi que pour la princesse Diana. Ayant récolté des ovations à travers le monde entier, elle a néanmoins fait ses adieux au public tchèque, ce jeudi 15 mai, avec son dernier spectacle intitulé simplement « Děkuji » – « Merci ». Daria Klimentová est revenue sur ses débuts :

« Au regard de ma carrière, je crois que j’ai eu beaucoup de chance, également par rapport au fait que l’on m’ait trouvée au bon endroit et que l’on ait découvert mon talent. Une fois, des personnes sont venues en maternelle, pour choisir de nouveaux gymnastes, et j’ai eu la chance d’avoir été choisie. Pendant les cours de gymnastique, nous avions également des cours de ballet. Une fois ma professeur m’a dit que j’avais du talent, et que le ballet représentait un avenir bien plus long que la gymnastique. On m’a alors demandé si je voulais faire du ballet, mais je n’avais aucune idée de ce que c’était. Je leur ai demandé si on y balançait les jambes, et ils m’ont répondu que je vais y balancer les jambes pendant longtemps. J’ai donc acquiescé et je me suis retrouvée dans une école de ballet. »

Daria Klimentová, photo: ČTK
A sa sortie du conservatoire de ballet de Prague, Daria Klimentová devient soliste de ballet du Théâtre national en 1989 et danseuse étoile en 1992. Un an plus tard, elle intègre la compagnie de ballet au Cap, et en 1993, celle du ballet d’Ecosse. En 1996, Daria Klimentová devient danseuse étoile à l’English National Ballet. En 2010, elle avait plus de mille représentations à son compte. Le quotidien britannique The Guardian l’a qualifiée « d’une des étoiles les plus brillantes du ballet classique en Grande-Bretagne. ». C’est pourquoi l’annonce de la fin de sa carrière a été une surprise pour un grand nombre de ses fans et admirateurs. A la question de savoir si elle a dû rudement se battre tout au long de son parcours, Daria Klimentová affirme que pratiquement toute sa vie elle n’a fait que s’entraîner : cinq ans de gymnastique, huit ans de conservatoire et vingt-cinq ans de carrière professionnelle. Elle a révélé d’être très excitée à l’idée de ne plus avoir à s’entraîner, même si, à l’ égard de son corps, elle va devoir s’arrêter progressivement.

Daria Klimentová et Vadim Muntagirov, photo: ČTK
Egalement chorégraphe, Daria Klimentová donne des cours de Master class aux jeunes talents du ballet et souhaite poursuivre dans ce sens. Dans un documentaire réalisé en 2008, le Français, Laurent Novis, danseur et pédagogue de ballet, déclarait à son propos :

« J’ai rencontré Daria lorsque j’étais invité au Scottish Ballet. J’ai dansé son premier lac des cygnes. C’était un souvenir merveilleux. J’avais dansé le lac, mais pas beaucoup auparavant. Donc on s’est retrouvé là-bas pour quelques spectacles, à Édimbourg, à Glasgow. J’en garde un très bon souvenir, c’est un grand plaisir de travailler avec Daria. »

De quelle façon Daria Klimentová va-t-elle désormais remplir ses journées et quels sont ses projets dans un futur proche ?

Daria Klimentová et Vadim Muntagirov, photo: ČTK
« J’ai beaucoup de plans. J’ai d’abord pensé que je pourrais ouvrir une école de ballet à Londres. Au mois de juin, je serais diplômée de l’école pédagogique. On m’a également proposé de venir enseigner à l’Académie Royale de Danse. Mais à ce moment précis, je suis encore en train de réfléchir sur le fait d’aller enseigner dans une école ou pas. J’ai également beaucoup de propositions pour des postes de pédagogue au sein de différentes compagnies de ballet, comme par exemple au ballet de Tokyo. J’ai également réfléchi au fait de devenir directrice d’une compagnie de ballet. Les projets sont donc nombreux, mais je n’ai pas encore fait mon choix. »

Daria Klimentová, aussi connue comme photographe, compte à présent venir en aide aux jeunes talents du ballet, car elle avait elle-même été aidée de cette façon par le passé. La danseuse étoile prendra officiellement sa retraite le 22 juin prochain, après trois représentations exceptionnelles de « Roméo et Juliette », prévues au Royal Albert Hall of Arts and Sciences à Londres.