La distinction « Justes parmi les nations » décernée à un Tchèque, qui avait aidé les détenus du camp de Terezín

Ce lundi, les Israéliens ont décerné le prix « Justes parmi les nations » à un Tchèque de plus. Il s’agit de Karel Košvanec, simple cheminot, qui, malgré l’existence d’un danger de mort évident, faisait passer en secret de la nourriture dans le camp de Terezín et a ainsi contribué à y sauver un grand nombre de détenus de la famine pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est la fille de Karel Košvanec, Vlasta Rypáčková, elle-même âgée de 83 ans, qui a repris cette distinction des mains de l’ambassadeur d’Israël, Gary Koren. Outre les approvisionnements en denrées alimentaires, Karel Košvanec avait aidé à entretenir une correspondance non censurée entre les détenus et leurs proches. Il est décédé d’une pneumonie peu de temps après la guerre. Près d’une centaine de Tchèques ont déjà été récompensés par le prix« Justes parmi les nations », dont l’écrivaine Milena Jesenská ou l'écrivain et traducteur Zdeněk Urbánek.