La Poste tchèque envisage l’entrée dans le secteur bancaire

Photo: Filip Jandourek, ČRo

La Poste tchèque envisage de demander une licence pour pouvoir offrir des services bancaires à ses clients, c’est ce qu’a annoncé le président du conseil de surveillance de la Poste à la conférence de presse de ce vendredi. L’entreprise publique analyse sérieusement cette option car en 2017 expire son contrat avec la banque ČSOB, qui gère les comptes bancaires des clients de la Poštovní spořitelna, la caisse d’épargne de la Poste.

Photo: Filip Jandourek, ČRo
En effet, la Stratégie du développement de la Poste tchèque à l’horizon de 2017, document présenté ce vendredi par son directeur Martin Elkán, prévoit l’extension des services financiers offerts par la poste. Ainsi, le paiement par carte bancaire pourrait devenir possible. L’entrée dans le secteur bancaire constituerait un pas en avant dans le même sens. La coopération avec la banque ČSOB apporte 1,5 milliards de couronnes (55 millions d’euros) dans le budget de la Poste. Le fait d’avoir à terme sa propre licence bancaire pourrait avoir des conséquences macroéconomiques importantes car la Poste se rangerait parmi les quarante-cinq fournisseurs des services bancaires sur le territoire tchèque.

Par le biais du projet d’intégrer le secteur bancaire, la Poste tchèque répond à la nécessité de diversifier le financement de ses services car le risque principal de la suppression de certains bureaux non rentables persiste. Si le ministre de l’Intérieur, Milan Chovanec (ČSSD) assure que la fermeture des bureaux, situés surtout dans les villages, n’est pas dans l’intérêt de l’Etat, il avertit en même temps qu’une hausse plus prononcée des salaires des employés n’est pas non plus à l’ordre du jour. Les négociations d’un nouvel accord collectif débuteront dans les prochains jours.