La Sécurité routière européenne à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

A Prague vient de commencer la Conférence européenne des ministres des Transports (CENTO), comprenant un séminaire sur la sécurité routière. Force est de constater que la République tchèque, justement, ne présente pas de très bonnes notes, dans ce domaine. En effet, l'année dernière, 185 000 accidents de la route ont eu lieu en Tchéquie, faisant 1219 morts. Cela représente plus de 8 % de moins qu'en 2000, mais ce résultat n'est pas des meilleurs. Il suffit, selon le ministère tchèque des Transports et des Communications, de comparer cette situation avec la Suède. En 1988, elle était semblable, en ce qui concerne les accidents de la route mortels. Aujourd'hui, le nombre des victimes de la route par million d'habitants a baissé d'un tiers, dans ce pays. La Suède compte présenter une option zéro, au séminaire mentionné, c'est à dire empêcher que les accidents de la route causent des décès. Cela répond aux directives de l'Union européenne, qui demandent aux pays membres une baisse de 40 à 60 % des morts sur les routes, dans les quinze ans. Comment ? La Suède propose : interdiction de conduire à vie pour les automobilistes qui violent le code de la route d'une manière répétée, limitation de vitesse dans les agglomérations à 30 km/h, contrôle de la vitesse des véhicules par satellite avec possibilité de bloquer l'accélérateur. Le taux d'alcool permis devrait être de 0,5 pour mille, dans tous les pays membres de l'Union (dans certains, il est encore de 0,8), zéro pour les professionnels du volant.