L'agriculture enregistre des pertes

r_2100x1400_radio_praha.png

Les pertes agricoles consécutives aux grandes chaleurs du printemps et un début d'été assez froid et humide, atteindraient jusqu'à 50% en République tchèque.

Fort heureusement, le tableau n'est pas tout de noirceur. Des infrastructures de conserve des abricots, par exemple, n'ont pu réaliser leur programme qu'à concurrence de 70% et de 75% pour les petits pois et les légumes. La coopérative agricoles Agromoravia fait état de 50% de pertes par rapport au programme habituel. En revanche, cornichon et courge se portent bien ; aucune perte n'est prévue dans ce domaine, sinon des récoltes tardives à cause des températures, exceptionnellement basses ce mois de juillet. On regrette cependant le faible rendement du chou-fleur et de grosses pertes dans la groseille et le cassis. La situation des céréales et des oléagineux reste cependant la plus mauvaise. Au moment où ils avaient besoin d'eau, il y avait la chaleur ; et au moment où ils avaient besoin de chaleur, il y avait de l'eau. Résultat, le report des récoltes et des pertes allant de 30 à 50%.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture