Le festival Verdi

r_2100x1400_radio_praha.png

Un défilé de personnages d'opéra de Giuseppe Verdi a ouvert, à Prague, un festival consacré à ce compositeur. Vaclav Richter.

epuis 1899, on organisait, au Nouveau théâtre allemand de Prague, des festivals lyriques. Dans leurs programmes, on réservait une large place aux opéras de Giuseppe Verdi. Les interprètes étaient de première qualité, et le public de Prague avait l'occasion d'entendre les grandes vedettes dont par exemple Ada Adini, Nellie Melba et le roi des ténors, Enrico Caruso. On a renoué avec cette tradition, dans les dernières décennie du 20ème siècle. Ce samedi commencera, à l'Opéra d'Etat, institution qui a hérité de l'édifice du Nouveau théâtre allemand, déjà le 11ème festival d'été d'opéras de Giuseppe Verdi. A son programme figurent les plus grands succès du compositeur italien: le Trouvère, Nabucco, la Traviata, Rigoletto et le Bal masqué. Seule Aida manque au programme du festival, bien que cet opéra soit dans le répertoire du théâtre, parce que la troupe de l'Opéra d'Etat part, bientôt, pour une tournée au Japon où elle présentera cette oeuvre, et les décors sont déjà préparés pour le transport. Du 18 août au 2 septembre, les amateurs de Verdi pourront se régaler. La direction du théâtre a invités plusieurs chanteurs, qui donneront de l'éclat à différentes représentations, et attireront le public avide de voix italiennes. C'est la cantatrice italienne, Simona Zambruno, ayant chanté beaucoup avec Luciano Pavarotti, qui se produira dans le Trouvère et Nabucco. Son compatriote Bruno Sebastian, connu grâce à ses prestations au Metropolitan Opera de New York, campera le rôle de Manrico dans le Trouvère, opéra qui sera dirigé par le chef italien, Mario Perusso. Au festival, on pourra entendre d'autres voix connues sur le plan international - Patricia Johnson, Tatiana Menchikova, Jacek Strauch, Miguelangelo Cavalcanti, Francesco Petrozzi, Mauro Nicoletti etc. Le public aura la possibilité de comparer l'art de ces vedettes internationales, avec les chanteurs tchèques qui participeront également à ses représentations. Lors de la première soirée de la série, avant la représentation du Trouvère, le samedi 18 août, on rendra hommage au chef d'orchestre tchèque, Bohumil Gregor à l'occasion de son 75ème anniversaire. Ce musicien, qui est actuellement directeur musical de l'Opéra d'Etat, est avant tout un grand chef lyrique. Il a dirigé beaucoup d'opéras tchèques, italiens et russes. Ses enregistrements d'oeuvres de Leos Janacek restent inégalés, grâce à son sens infaillible de l'efficacité dramatique, et la sensibilité à fleur de peau qui lui permet de rendre toutes les nuances du tissu orchestral.