Le Ministère de l’Intérieur : les extrémistes ont gagné de nouveaux partisans sur Internet

Au cours de l’année dernière, les extrémistes tchèques ont de plus en plus déplacé leurs activités sur Internet. Qu’ils soient de gauche ou de droite, les radicaux ont ainsi gagné de nouveaux adeptes, en particulier parmi les plus jeunes, en ayant également recours aux réseaux sociaux. C’est ce que montre le rapport du ministère de l’Intérieur rendant compte de l’état de l’extrémisme sur l’année 2012. Les extrémistes de droite ont tenté de renouer avec l’organisation de concerts néo-nazis, au nombre de 48 pour l’année dernière, contre 18 pour l’anné 2011. Le rapport souligne que ce sont ces derniers avant tout, qui entretiennent des contacts réguliers avec des groupements similaires en Allemagne et en Slovaquie, plus particulièrement. L’extrême droite est toujours représentée par le Parti des travailleurs de la justice sociale (DSSS), tandis que l’extrême gauche réunit les anarchistes. D’après la police, l’extrême droite compte environ 5 000 sympathisants, dont 150 seraient des sypathisants militants. Cinquante d’entre eux peuvent être considérés comme de principaux dirigeants.